Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club Santé Social

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club Santé Social

Logement social

Baisse des APL : malgré le vote des députés, la mobilisation continue

Publié le 07/11/2017 • Par Delphine Gerbeau • dans : A la une, Actu expert santé social, France

Fotolia_95944969_XS
Fotolia Bits and Splits
L'Assemblée nationale a adopté en première lecture l’article 52 du projet de loi de finances le 3 octobre dernier. Il prévoit une baisse de 1,5 milliard du montant des aides personnelles au logement en 2018, compensée par les bailleurs sociaux par une baisse des loyers. Les discussions continuent cependant pour trouver un compromis avec le monde HLM, soutenu par les acteurs de la construction.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Après les portes qui claquent, le temps des discussions est venu entre le monde HLM et le Gouvernement. La discussion sur l’article 52 de la loi de finances pour 2018, qui contient le mécanisme de baisse des APL de 1,5 milliards d’euros compensée par un mécanisme dit de « réduction du loyer de solidarité » (RLS), à la charge des bailleurs, a en effet commencé par un amendement gouvernemental. Ce dernier a été défendu par le ministre de la Cohésion des territoires Jacques Mézard.

Le Gouvernement va se désengager du fonds national des aides à la pierre

Celui-ci reprend la proposition du député François Jolivet, rapporteur spécial sur la partie logement au nom de la commission des finances. Il propose d’étaler sur trois ans la baisse des APL compensée ...

[90% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Club Santé Social

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Testez notre Offre Découverte Club Santé Social pendant 30 jours

J’en profite
2 Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI
marche online

Aujourd'hui sur le Club Santé Social

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Baisse des APL : malgré le vote des députés, la mobilisation continue

Votre e-mail ne sera pas publié

Henri Tanson

08/11/2017 08h47

Manifestement, le gouvernement est sourd aux remontées du terrain, à la grogne exprimée par un nombre croissant de personnes… Il mène la politique qu’il veut, comme il veut : une main de fer dans un gant de fer…
En parallèle, on n’a jamais vu une Assemblée législative aussi peu représenter les intérêts des Français, du terrain… En effet, ces nouveaux députés ne semblent intéressés que par permettre à Monsieur Macron de nous imposer une politique que nous ne voulons pas.
Et cette politique est très imprégnée d’européisme…
Il semblerait d’ailleurs que pour Macron, les intérêts de l’Europe (?) soient au-dessus de ceux de la France; on le réalise de façon symbolique, quand il place, sur les photos officielles (sa séance de signatures à l’Elysée), le drapeau européen à droite, à la place dévolue, par convention, au drapeau français.
C’est la politique économique européenne qui exige tous ces efforts budgétaires, la réduction des aides de toutes sortes telles l’APL, l’augmentation de la CSG, (et bientôt l’augmentation de la TVA), la suppression de la taxe d’habitation, la privatisation galopante du secteur public, la réforme des professions réglementées, l’allègement des « charges » des entreprises en les transférant sur les contribuables d’où cette CSG en forte croissance, etc. Ces exigences européennes sont détaillées dans les « Recommandations » que nous adresse l’UE chaque année et n’ont de recommandations que le nom puisque ce sont en fait des « exigences » qui peuvent être suivies de sanctions financières en cas de manquements…
C’est parce que cette politique n’est pas décidée en France qu’elle n’est pas menée dans l’intérêt des Français; c’est bien aussi pour cela qu’il n’y a pas de vrais débats à l’Assemblée puisqu’il n’y a rien à négocier !
Certains pensent que la politique européenne est bonne pour notre économie, parce que nous devons nous serrer la ceinture, faire des efforts et qu’il n’y a pas d’autre solution; en fait, cette politique n’est bonne que pour une partie de notre économie : celle qui est aux mains des plus riches, des industriels, des financiers, des banquiers… D’un côté, on pressure les contribuables, de l’autres on favorise les plus riches…
L’UE a été créée pour la tranche la plus aisée de notre population et sert parfaitement bien ses intérêts : ne changez rien, surtout !

Jean-Jacques

09/11/2017 04h46

En ce moment, M. Macron et sa théorie (fumeuse) du « ruissellement » me fait immanquablement penser à Don Saluste déclarant, dans le film La Folie des Grandeurs, « Les pauvres c’est fait pour être très pauvres et les riches pour être très riches ».
L’Europe a bon dos pour expliquer cette politique favorisant la finance, où M. Macron a exercé ses compétences avant de venir aux affaires publiques.

Commenter
Club Santé Social

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement