Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club Santé Social

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club Santé Social

[Tribune] Petite enfance

Pour un service public de la petite enfance – Sandrine Charnoz, conseillère de Paris déléguée à la petite enfance

Publié le 28/05/2019 • Par Auteur Associé • dans : Actu expert santé social

Petite enfance bébé garderie
(c) Kzenon
La politique universaliste de développement des modes d’accueil, laissée à la seule compétence des villes, doit être volontariste. Chaque famille trouvera le mode d’accueil qui lui sied le mieux. Permettre le développement de tous les modes d’accueil en tenant compte de la spécificité des territoires et des attentes des familles est la marque d’un engagement politique fort.

Ma Gazette

Sélectionnez ce thème et créez votre newsletter personnalisée

À travers l’investissement, le renforcement de la qualité des modes d’accueil et la reconnaissance du professionnalisme des femmes et des hommes qui accueillent nos enfants, il semble nécessaire de construire un service public de la petite enfance à l’échelle nationale.

C’est dans cette démarche que Paris s’inscrit en investissant près de 200 millions d’euros par an dans les modes d’accueil en vue d’ouvrir 5 000 nouvelles places de crèche d’ici la fin de la mandature.

Cet investissement fort ne doit cependant pas se faire au détriment de la qualité, au cœur des préoccupations des professionnels, des parents et des élus.

Les mouvements de mars dernier reflètent bien les inquiétudes légitimes que soulève l’adoption prochaine, à travers des ordonnances, d’un nouveau cadre normatif de la petite ...

[60% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Club Santé Social

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Testez notre Offre Découverte Club Santé Social pendant 30 jours

J’en profite

Thèmes abordés

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI
marche online

Aujourd'hui sur le Club Santé Social

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Pour un service public de la petite enfance – Sandrine Charnoz, conseillère de Paris déléguée à la petite enfance

Votre e-mail ne sera pas publié

Club Santé Social

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement