logo
Adresse de l'article https://www.lagazettedescommunes.com/532984/taxe-fonciere-que-cache-la-hausse-moyenne-de-14-depuis-2011/

FISCALITÉ LOCALE
Taxe foncière : que cache la hausse moyenne de 14 % depuis 2011 ?
Frédéric Ville | A la Une finances | Actu experts finances | Publié le 20/11/2017 | Mis à jour le 19/11/2017

L’Union nationale de la propriété immobilière (UNPI) affirme que la taxe foncière a bondi en moyenne nationale de 14 % entre 2011 et 2016 à comparer à une inflation de 3 % sur la période. Qu'en est-il vraiment ? Ce chiffre respecte-t-il les précautions d'usage ?

L’UNPI, organisation professionnelle qui défend les intérêts des propriétaires de biens immobiliers, fonde ses calculs sur les taux de la taxe sur le foncier bâti (TFB) des communes et des départements de 2011 à 2016, tels que diffusés par la DGFIP et complétés par les revalorisations annuelles des valeurs locatives décidées par l’Etat (+6,56 % sur la période).

Mais quid de l’évolution des bases nettes, liée à celle de la démographie ? Quid de la valeur locative moyenne (VLM)(1), très variable d’une commune à l’autre et d’un foyer à l’autre, mais qui a un impact direct sur les recettes et donc sur le taux ? Sans même parler des comparaisons nécessaires entre villes de mêmes strates et des marges de manœuvre, plus ou moins contraintes, de chaque commune.

De multiples paramètres à ...

POUR ALLER PLUS LOIN