logo
Adresse de l'article https://www.lagazettedescommunes.com/532563/cest-le-moment-de-lancer-des-travaux-ambitieux-gra%cc%82ce-aux-certificats-deconomies-denergie/

ÉNERGIE
C’est le moment de lancer des travaux ambitieux grâce aux certificats d’économies d’énergie
Olivier Descamps | actus experts technique | France | Innovations et Territoires | Publié le 02/11/2017

Avec un objectif doublé pour la période 2018-2020, le dispositif des certificats d’économies d’énergie offre de la visibilité́ pour financer des opérations de rénovation. Les collectivités peuvent s’appuyer sur cet outil pour réaliser leurs propres travaux, mais aussi pour aider leurs habitants à accélérer la transition énergétique du territoire. Outre quelques opérations spécifiques quasi autofinancées, les certificats dégagent des marges essentielles pour monter en gamme dans les choix d’investissement.

« La quatrième période des certificats d’économies d’énergie (CEE) est celle de tous les dangers. Ce programme devient très coûteux et personne n’a réussi à prouver son efficacité », lançait le directeur général délégué de Direct énergie, Fabien Choné, lors d’un débat organisé par Enerpresse fin septembre. Dix ans après sa création, le dispositif qui met à contribution les énergéticiens pour financer la réduction des consommations fait toujours autant jaser. Mais l’heure n’est plus aux discussions.

A quelques jours de son départ, Ségolène Royal, alors ministre de l’Ecologie, a signé un décret le prolongeant sur la période 2018-2020… Avec un objectif ambitieux qui ne peut que réjouir les collectivités, pour qui les CEE sont une source de financement essentielle pour moderniser un éclairage public, isoler des bâtiments ou valoriser de la chaleur fatale (dérivée d’un site de production) dans un réseau de chauffage. Ces démarches leur permettent d’obtenir des certificats pouvant être vendus au plus offrant. Les acteurs dits « obligés » sont tenus d’en acheter en proportion de l’énergie qu’ils mettent sur le marché.

La publication de nouveaux objectifs a sauvé certains acteurs spécialisés qui ont connu des tourments ces dernières années. Elle a surtout revigoré des prix qui s’effondraient dangereusement. Fin 2015, la Fédération nationale des collectivités concédantes et régies ...

CHIFFRES CLES

  • 1 600 térawattheures correspondent au volume d’économie d’énergie finale cumulée et actualisée (Cumac) que devront financer les acteurs obligés durant la période 2018-2020. Dans ce volume, 400 TWh concernent les ménages précaires. Ces chiffres sont doublés par rapport à la période précédente.


POUR ALLER PLUS LOIN