Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club Santé Social

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club Santé Social

Aide sociale à l'enfance

Les contrats jeunes majeurs ne doivent plus être une variable d’ajustement

Publié le 07/05/2019 • Par Rouja Lazarova • dans : A la Une santé social, Actu expert santé social

La proposition de loi de la députée LREM Brigitte Bourguignon visant à renforcer l’accompagnement des jeunes majeures vulnérables vers l’autonomie est entrée en examen à l’Assemblée nationale le 6 mai. Sa principale disposition : rendre obligatoires les contrats jeunes majeurs dont peuvent bénéficier les jeunes pris en charge par l’Aide sociale à l’enfance entre 18 et 21 ans. La bataille parlementaire est rude.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Le contrat jeune majeur (CJM) est un des principaux dispositifs pour lutter contre les « sorties sèches » des enfants pris en charge par l’Aide sociale à l’enfance (ASE), une fois leur majorité atteinte. Actuellement, seul un tiers d’entre eux, soit 20 900 jeunes, en bénéficie.

L’attribution de ces contrats dépend du bon vouloir du conseil départemental où est placé le jeune, et l’on observe une grande disparité territoriale dénoncée par les anciens enfants placés ou différents acteurs de la protection de l’enfance.

« Il y a des départements qui se servent de ces CJM comme d’une variable d’ajustement pour baisser leurs dépenses sociales, qui diminuent l’attribution de ces contrats ou les refusent pour les mineurs non accompagnés », observe Marie-Paule Martin-Blachais, directrice de ...

[80% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Club Santé Social

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Testez notre Offre Découverte Club Santé Social pendant 30 jours

J’en profite
Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI
marche online

Aujourd'hui sur le Club Santé Social

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Les contrats jeunes majeurs ne doivent plus être une variable d’ajustement

Votre e-mail ne sera pas publié

Club Santé Social

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement