Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club finances

Budget 2011

Bourges emprunte davantage pour préserver l’investissement

Publié le 10/01/2011 • Par Jean-Jacques Talpin • dans : Actualité Club finances, Régions

La ville de Bourges (Cher) a voté le 17 décembre son budget primitif 2011 qui s’élève à 152,16 millions d’euros contre 160,9 millions en 2010.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Malgré une baisse globale résultant du transfert de la compétence « environnement cadre de vie » à l’agglomération Bourges Plus, le budget primitif 2011 de la ville de Bourges affiche une stabilité presque parfaite.

Le maire, Serge Lepeltier (UMP), avait affiché deux priorités à ce budget : « équilibre et rigueur ».
Les dépenses de fonctionnement sont ainsi contenues à 91,5 millions contre 91,4 l’an passé alors qu’elles dépassaient les 100 millions en 2009.
Cette stabilité résulte d’abord des dépenses de personnels qui affichent le même niveau qu’en 2010 (49,1 millions d’euros). Mais les frais financiers sont en hausse et atteignent 6,6 millions alors que le niveau des subventions aux associations est maintenu.
Même équilibre pour les recettes de fonctionnement (91,4 millions), avec cependant une hausse de 1 million du produit fiscal pour atteindre 58,8 millions d’euros alors que les dotations de l’Etat sont « gelées » à 21,3 millions.
Pour la première fois, la ville comptabilise les recettes (180.000 euros) de la taxe de séjour toursitique récemment créée.

Globalement, la section investissement affiche un recul (58,7 millions d’euros contre 69,5 millions en 2010 et 83,3 millions en 2009).
Mais les dépenses d’équipement sont contenues au même niveau que l’an passé à 24,8 millions. L’enveloppe servira notamment à financer la montée en charge du plan de renouvellement urbain et au lancement des travaux d’un centre commercial dans le quartier Avaricum.

Pour assumer ses ambitions la ville doit emprunter davantage : 37,6 millions contre 19 l’an passé. La charge de la dette, qui dépasse les 130 millions (contre 100 en 2008) est d’ailleurs plus lourde avec notamment le remboursement de près de 25 millions en 2011.

Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Accompagner au plus près les entreprises locales grâce au numérique

de Salesforce

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur le Club finances

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Bourges emprunte davantage pour préserver l’investissement

Votre e-mail ne sera pas publié

Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement