logo
Adresse de l'article https://www.lagazettedescommunes.com/527138/premier-bilan-de-la-brigade-parisienne-de-lutte-contre-les-incivilites/

TRANQUILLITÉ PUBLIQUE
Premier bilan de la brigade parisienne de lutte contre les incivilités
Céline Groslambert | Actu experts prévention sécurité | Régions | Publié le 03/10/2017

Alors qu’elle inaugurait une nouvelle antenne de la Direction de la prévention, de la sécurité et de la protection (DPSP), la maire de Paris, Anne Hidalgo, a livré le 2 octobre, au terme d’une année d’existence, un premier bilan chiffré des actions menées par cette « brigade de lutte contre les incivilités ».

Implantés au 201 rue de Vaugirard, à quelques pas du commissariat central de police du 15e arrondissement, les locaux fleurent encore la peinture fraîche. Ils accueillent désormais les 300 agents municipaux affectés à deux des dix circonscriptions intra-muros que compte la DPSP : 6e-14e et 7e-15e arrondissements. Ce nouveau maillage au sein de la capitale – dix circonscriptions territoriales au lieu de six auparavant – est l’une des composantes de la refonte des services de sécurité parisiens, engagée par la municipalité en septembre 2016.

En faisant regrouper plusieurs services au sein de la seule Direction de la prévention, de la sécurité et de la protection, la maire a voulu doter Paris d’une grande brigade dédiée à la lutte contre les incivilités. L’entité rassemble aujourd’hui 1900 agents municipaux aux casquettes diverses : inspecteurs de sécurité de la Ville de Paris (ISVP), agents d’accueil et de surveillance (AAS) principalement dédiés aux parcs et jardins, brigade d’intervention de Paris (BIP) renforçant le dispositif en soirée, la nuit et le week-end. Au 1er janvier 2018 viendront s’y ajouter les agents de surveillance de Paris (ASP), transférés depuis la ...

POUR ALLER PLUS LOIN