logo
DOSSIER : Open Data et réutilisation des données publiques : des promesses vertigineuses
Dossier publié à l'adresse https://www.lagazettedescommunes.com/526942/quand-les-agences-durbanisme-se-saisissent-de-lopen-data/

AMÉNAGEMENT
Quand les agences d’urbanisme se saisissent de l’open data
Stéphanie Stoll | actus experts technique | Dossiers d'actualité | France | Innovations et Territoires | Publié le 10/10/2017

L’ouverture des données publiques, conformément à la directive européenne Inspire du 14 mars 2007, inscrit les acteurs de l’urbanisme dans la ville intelligente. Les professionnels de l’urbanisme s’ouvrent à la visualisation de données et mutualisent leurs projets. Cela favorise la diffusion de l’information auprès du public. L’exploitation du potentiel des données passe par la formation, par le décloisonnement entre les services et les agences, et par la collaboration avec le privé.

Internet Concept

Si les acteurs de l’urbanisme ont déjà une expertise dans le traitement des statistiques, l’ouverture des données publiques, conformément à la directive européenne Inspire du 14mars 2007, bouscule les habitudes et offre de nouvelles perspectives. Elle suscite des collaborations entre agences et entre services, parfois jusqu’à la mise en place d’outils communs ; elle les amène à explorer de nouveaux domaines de l’action publique. Aux côtés d’acteurs privés, elle les conduit aussi à explorer la ville intelligente.

« La partie ne fait que commencer et le risque est grand de voir le sujet devenir le business des seuls grands opérateurs, observe Daniel Droz-Vincent, directeur de d’agence d’urbanisme de l’aire toulonnaise [Audat, 17 salariés]. Aujourd’hui, il manque des tiers de confiance entre les acteurs pourvoyeurs de données et les collectivités. C’est là que les agences d’urbanisme ont une place à prendre. »

Lors de ses rencontres annuelles, en octobre 2016, la Fédération nationale des agences d’urbanisme avait consacré un atelier à l’avenir commun des urbanistes et des data scientists ; elle a aussi lancé un groupe de travail sur les mutualisations numériques, « un sujet transversal et complexe », selon Aurélien Biscaut, directeur de l’agence d’urbanisme et de développement durable de Lorraine Nord (Agape, 15 salariés) et référent de ce groupe.

Transformation digitale

En 2014, l’agence d’urbanisme de la région grenobloise (Aurg, 62 salariés) a sollicité Ludovic Delhomme, chargé d’études, pour développer en interne une solution de visualisation de données (pas forcément libres). « La métropole nous demandait un outil classique pour étudier les fragilités des copropriétés, explique-t-il. Plutôt que de remettre un rapport papier, nous avons choisi un rendu via une application web avec une interface cartographique. » Toujours à la demande des services métropolitains, cet outil a été enrichi

CHIFFRES CLES

  • 1 217 documents d’urbanisme sont stockés sur le Géoportail de l’urbanisme (GPU), ouvert en avril 2016 pour se conformer à la directive européenne Inspire (2007/2/CE) ; en 2020, leur publication électronique sur le GPU sera obligatoire pour rendre le document exécutoire.

  • Avantage : en matière d’innovation et de modernisation de l’action publique, les possibilités semblent aujourd’hui infinies.

  • Inconvénients : la démarche demande une expertise en statistique et en conduite du changement. aSon potentiel dépend de la relation de confiance entre producteurs et utilisateurs des données.


POUR ALLER PLUS LOIN