logo
Adresse de l'article https://www.lagazettedescommunes.com/526797/la-metropole-de-lyon-terre-delection-dune-experimentation-de-self-data/

SOCIÉTÉ NUMÉRIQUE
La Métropole de Lyon, terre d’élection d’une expérimentation de « self data »
Françoise Sigot | Régions | Publié le 02/10/2017

Jusqu’en 2018, 2000 grands Lyonnais testent une nouvelle plate forme numérique leur permettant de reprendre la main sur l’organisation, la gestion et le partage de leurs données personnelles.

donnees-personnelles-une

Portée par la FING en partenariat avec la MAIF l’expérimentation MesInfos a débuté sur le territoire de la Métropole de Lyon cet été. Un territoire sélectionné en raison de son action en faveur du partage de la donnée. « Aujourd’hui, 900 jeux de données sont accessibles à tous sur l’open data de la Métropole », rappelle Karine Dognin Sauze, vice présidente déléguée à l’innovation et à la Métropole intelligente.

Pour la collectivité lyonnaise, il s’agit avant tout de s’inscrire « comme un tiers de confiance ». « Nous sommes face à un déficit de confiance de la part des citoyens vis-à-vis de l’utilisation de leurs données, il appartient donc à l’acteur public que nous sommes de recréer des biens communs et de jouer le rôle de tiers de confiance. Ainsi, nous favoriserons les échanges entre les acteurs et ensemble nous forgerons un espace commun qui nous conviendra », ambitionne Karine Dognin Sauze.

Le citoyen reprend la main

Pour l’heure, l’expérimentation, portée par 2000 grands Lyonnais, testeurs volontaires sélectionnés par la MAIF prend la forme d’un outil numérique, le Cozy Cloud. Sur cette plate forme, chacun peut héberger tout ou partie de ses données personnelles issues de ses relations avec les

POUR ALLER PLUS LOIN