Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club Santé Social

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club Santé Social

Le mot du social

Signification du mot « vieux »

Publié le 25/04/2019 • Par Nathalie Levray • dans : Actu Santé Social

NATHALIE_LEVRAY
D.R.
Les euphémismes sont légion pour nommer le vieux : le retraité, la personne âgée, en perte d’autonomie ou dépendante, le senior, le doyen ou l’aîné, le patriarche, le vétéran, l’ancien ou le protecteur papi-mamie.

Ma Gazette

Sélectionnez ce thème et créez votre newsletter personnalisée

Collectivement, le vieux appartient à une tranche d’âge : octogénaire, nonagénaire, centenaire, 3e, 4e et 5e âge, l’âge d’or ou gris.

Depuis 1985, le mot est officiellement proscrit du vocabulaire des politiques publiques pour ses « connotations négatives de déclin, de déchéance, d’obsolescence ou d’incapacité ».

D’origine latine – vetus – il ne marque pourtant que l’accumulation des années et la non-jeunesse. Il ne dit pas la dégénérescence et la sénilité mais la vie longue et l’histoire, l’expérience et l’autorité. C’est peut-être pour sa proximité avec la perte de la force et la mort prochaine que son usage disqualifie.

Tabou, le nom « vieux » n’est plus employé sans soupçon d’irrespect ou de mépris, suspicion d’insulte ou d’offense. Les esprits conditionnés, bien-pensants, en évitent l’usage dans une société de la performance et de l’activité, de la rapidité et de la productivité, de l’éternelle jeunesse et de la consommation.

Alors qu’« on est socialement vieux de plus en plus jeune et biologiquement vieux de plus en plus tard » (Bernadette Puijalon), périphrases et métaphores « camoufle[nt] les réalités qui dérangent l’esprit » (Gérard Badou) : le vieux, malade ou impotent, isolé et invisible, méchant et aigri, infantilisé, en marge de la société, que nul ne veut devenir.

Non seulement la mise à distance du mot calme la peur, améliore l’image et valorise la personne mais l’appellation alternative, labellisée par la société, invite à adopter le comportement attendu par elle.

Pierre Bourdieu voyait dans l’âge une « donnée biologique socialement manipulée et manipulable ». Le marketing et la silver économie l’ont bien compris. S’il est devenu une valeur sur le marché, dans le dictionnaire, le vieux n’a toujours pas gagné l’estime de tous.

Thèmes abordés

Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Accompagner au plus près les entreprises locales grâce au numérique

de Salesforce

--
jours
--
heures
--
minutes

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI
marche online

Aujourd'hui sur le Club Santé Social

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Signification du mot « vieux »

Votre e-mail ne sera pas publié

Club Santé Social

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement