Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Budget 2011

L’agglomération de Tours empruntera davantage

Publié le 03/01/2011 • Par Jean-Jacques Talpin • dans : Régions

Tour(s)plus a voté le 22 décembre son budget primitif qui s’élève à 224,5 millions d’euros en très légère augmentation.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Avec 224,5 millions contre 219,5 en 2010 le budget primitif de l’agglomération de Tours (Indre-et-Loire) se traduit selon son président Jean Germain (PS) par « moins de recettes, moins de liberté et peu de lisibilité ».
Les recettes réelles de fonctionnement sont appelées au mieux à la stabilité (-0.01%/2010) avec peu d’évolutions des dotations de l’Etat et de la fiscalité.
L’agglomération a choisi de maintenir une stabilité fiscale totale (y compris sur les ordures ménagères) afin de ne pas « faire supporter ces contraintes par nos concitoyens déjà suffisamment sollicités fiscalement ».

Face aux incertitudes pesant sur les recettes, les dépenses de fonctionnement sont stabilisées à 153,5 millions tandis que les dépenses de personnel (15,5 millions d’euros) progressent de 0,5 millions d’euros par rapport au BP 2010 mais de 1,97% par rapport au budget réel de l’année passée.

Les dépenses d’équipement directes connaissent une progression de 1 million

La section d’investissement (66 millions d’euros) enregistre un très léger recul alors que les dépenses d’équipement directes connaissent une progression de 1 million.
Dans cette enveloppe, 13,7 millions sont affectés au développement économique, 12,5 millions à la première ligne de tram, 6,5 millions à l’habitat et 3,7 millions au « pôle de recherche et de l’enseignement supérieur ».
Globalement, les ratios financiers enregistrent une légère dégradation :

  • l’épargne de gestion recule ainsi de 15%
  • et l’autofinancement net de 17%.

Cette évolution explique un recours plus important à l’emprunt (34 millions au lieu de 29,4), un encours de dette de 76 millions et une capacité de désendettement de 7,8 ans.

Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Accompagner au plus près les entreprises locales grâce au numérique

de Salesforce

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

L’agglomération de Tours empruntera davantage

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement