Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club Santé Social

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club Santé Social

Social

Les travailleurs sociaux montrent un esprit militant

Publié le 10/04/2019 • Par Eric Larpin • dans : A la Une santé social, Dossier Santé Social

travailleur social
©sylv1rob1 - stock.adobe.com
Une étude de la Fondation Jean-Jaurès analyse les pratiques et les attentes des travailleurs sociaux de Seine-Saint-Denis. Une démarche à finalité opérationnelle qui débouche sur des préconisations visant notamment au maintien de la polyvalence et de l’accompagnement global.

Les travailleurs sociaux sont au carrefour des attentes des élus et des exigences des bénéficiaires. Leurs missions sont multiples et très variées, selon les territoires de pratiques.

Afin de mesurer la réalité du terrain, le conseil départemental de Seine-Saint-Denis a confié à la Fondation Jean-Jaurès une étude sur les travailleurs sociaux du département, « Poser un regard différent sur le travail social ».

Mieux accompagner les professionnels

« Il s’agit avant tout d’une étude sur les métiers et les pratiques professionnelles dans le 93 », explique Nicolas Duvoux, sociologue, auteur de l’étude avec Pauline Mutuel.

Une soixantaine d’entretiens ont eu lieu en 2016 et 2017, auprès de travailleurs sociaux volontaires issus des trente-trois circonscriptions de service social.

Contrairement aux grandes études nationales sur le travail social et ses perspectives d’avenir, il s’agit bien, comme le confirme Stéphane Troussel, président du conseil départemental, « de porter le regard sur les professionnels et les spécificités du territoire et de soutenir une finalité opérationnelle visant à mieux accompagner les professionnels dans l’exercice de leurs missions et conforter le pilotage de la politique publique d’accompagnement social ».

Manque de moyens

L’étude, diffusée en fin d’année dernière, intervient aussi dans un contexte de fortes tensions budgétaires entre l’État et la collectivité, comme le rappelle Stéphane Troussel : « la compensation de l’État (pour le revenu de solidarité active (RSA)) faiblit chaque année, avec un reste à charge qui dépasse aujourd’hui les 60 % pour le département ».

Un effet ciseau douloureux qui l’oblige à amoindrir son offre de service et d’accompagnement social pour parvenir à verser le RSA.

L’étude de la ­Fondation Jean-Jaurès ne fait pas l’impasse sur le manque de moyens, la fermeture de guichets et le matériel informatique hors d’âge, alors que les bénéficiaires sont de plus en plus nombreux et avec des demandes nouvelles qui en font des consommateurs de services sociaux.

Relais humains

Pour autant, face à ces contraintes, locales et nationales, les travailleurs sociaux continuent de montrer un fort esprit militant.

« Qu’ils soient militants à l’ancienne, dans la défense de leur métier et des usagers, ou plus modernes, à la recherche de la défense des droits sociaux et d’un sens à donner à leur travail. À l’heure d’un désengagement des services publics et de la dématérialisation massive, les travailleurs sociaux voient bien qu’ils sont les derniers relais humains, indispensables aux usagers », détaille Nicolas Duvoux.

« Bricolage » et adaptation

Au regard de ces constats, les auteurs proposent un ensemble de préconisations, visant avant tout à maintenir la polyvalence souhaitée par les travailleurs sociaux eux-mêmes, et un niveau de services suffisant pour les usagers.

Nicolas Duvoux estime nécessaire d’impliquer les salariés dans le management de l’action sociale et de préserver leurs pratiques professionnelles, fondées sur le « bricolage » et l’adaptation au terrain.

Le département de Seine-Saint-Denis va très vite être confronté à un cas pratique de mise en application, puisqu’il met en œuvre un projet de maison départementale des solidarités, qui va associer les travailleurs sociaux de l’action sociale, de l’aide sociale à l’enfance et de la protection maternelle et infantile.

« Le travail social doit véritablement s’exercer en collectif, avec une impulsion du chef de file départemental et une écoute de ses salariés », conclut Nicolas Duvoux.

Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Accompagner au plus près les entreprises locales grâce au numérique

de Salesforce

--
jours
--
heures
--
minutes

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI
marche online

Aujourd'hui sur le Club Santé Social

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Les travailleurs sociaux montrent un esprit militant

Votre e-mail ne sera pas publié

Club Santé Social

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement