logo
Adresse de l'article https://www.lagazettedescommunes.com/523324/les-petites-villes-se-rappellent-au-bon-souvenir-du-gouvernement/

EVÉNEMENT
Les petites villes se rappellent au bon souvenir du gouvernement
Cédric Néau | A la Une finances | Actualité Club finances | France | Publié le 15/09/2017

Si le précédent quinquennat s’est concentré sur les métropoles et les intercommunalités, les petites villes ne veulent pas être oubliées de celui d’Emmanuel Macron et demandent des moyens pour arrimer leur avenir à celui des métropoles et des régions. La venue d’Edouard Philippe doit-elle être interprétée comme un premier signe encourageant ? Réponse les 21 et 22 septembre à Hendaye.

AdobeStock_79970194

L’association des petites villes de France (APVF) veut faire démentir l’inquiétant adage qui dit que rien ne pousse au pied des grands arbres. Ses membres qui se réunissent les 21 et 22 septembre à Hendaye (Pyrénées-Atlantiques) sur le thème « il est venu le temps des collectivités à taille humaine » insisteront sur la nécessité de préserver un écosystème présent autour des métropoles, qu’ils sentent menacé. « Les métropoles captent l’essentiel de l’attractivité et de la richesse économique actuellement lance André Robert, délégué général de l’APVF. « Il faut désormais prévoir des dispositifs concrets de solidarité pour diffuser cette richesse sur tout leur territoire d’influence. »

Preuve concrète de solidarité territoriale

Lors de la campagne présidentielle, l’APVF avait émis l’idée du 1 % métropole [1]qui consistait à flécher 1 % des recettes fiscales de ces collectivités vers les petites villes. Cette proposition décriée par les grandes villes n’a pas eu encore d’échos dans les faits. Mais l’association espère avoir une oreille attentive du Premier ministre Edouard Philippe, dont la venue est attendue pour l’ouverture officielle prévue le 21 septembre : « j’espère qu’il donnera ainsi un signe d’attachement à la cohésion  des territoires » glisse André Robert.

Il ne sera pas question uniquement de résistance vis-à-vis des grandes collectivités, mais également de résilience. Face à « l’urgence de se préoccuper des souffrances, de la paupérisation, de la restructuration des services publics et de l’état des finances des petites et moyennes villes », l’APVF veut montrer que ces territoires ont encore un avenir qui se dessine notamment à travers leurs initiatives.

« Il ne faudrait pas oublier que dans ces strates résident plus de la moitié des Français dont le vote de plus en plus protestataire et populiste doit être pris en compte », conclu André Robert. Un bon rappel à quelques jours des élections sénatoriales qui mobilisent des élus issus de ces votes…

Infos pratiques

Lieu : Hendaye

Date : les 21 et 22 septembre

Programme complet : cliquez ici [2]