logo
Adresse de l'article https://www.lagazettedescommunes.com/523115/gerard-collomb-veut-elargir-les-futurs-perimetres-de-protection/

LUTTE ANTITERRORISTE
Gérard Collomb veut élargir les futurs « périmètres de protection »
Julie Clair-Robelet | A la Une prévention-sécurité | Actu experts prévention sécurité | Publié le 13/09/2017

La commissions des Lois de l'Assemblée nationale a commencé mardi 12 septembre l'examen du projet de loi renforçant la lutte contre le terrorisme, adopté au Sénat le 18 juillet. Le ministre de l'Intérieur, Gérard Collomb, a présenté plusieurs amendements visant principalement à revenir sur les modifications votées par les sénateurs et notamment celles concernant les "périmètres de protection".

« Nous ne pouvons pas continuer à être dans un état d’exception », affirme le ministre de l’Intérieur, lors de la présentation devant les députés de la commission des Lois de l’Assemblée nationale du projet de loi renforçant la sécurité intérieure et la lutte contre le terrorisme, mardi 12 septembre.

Ce texte vise donc selon lui à « sortir de cet état d’urgence et à nous adapter à la nouvelle conjoncture ». Pour Gérard Collomb, l’état d’urgence, prorogé pour la sixième fois début juillet, constitue en effet « un affichage qui nuit au rayonnement de notre pays » tant d’un point de vie économique que touristique. Le projet de loi transpose ainsi dans le droit commun plusieurs dispositions prévues dans l’état d’urgence, tels que les périmètres de sécurité, les assignations à résidence et les perquisitions administratives.

Alors que le gouvernement a engagé la procédure accélérée sur ce texte, réduisant ainsi le nombre de lectures dans les deux chambres, il propose une quinzaine d’amendements visant principalement à revenir sur les mesures adoptées au Sénat. Les ...

CHIFFRES CLES

En France, "ce sont 12 attentats qui ont été empêchés" depuis le début de l’année 2017, indique Gérard Collomb. Le ministre de l'Intérieur a notamment évoqué un projet déjoué le 2 mai visant l’École de l'air de Salon-de-Provence, la menace "visant un meeting politique" avant le premier tour de l'élection présidentielle, un projet d'attaque déjoué le 10 février "contre un lieu touristique parisien ou un lieu de fête montpelliérain" ou encore des menaces visant le métro de Lille et "des boîtes de nuit parisienne en particulier des établissements gay".


POUR ALLER PLUS LOIN