Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club Santé Social

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club Santé Social

Une alternative à l’incarcération pour les violences conjugales à Arras

Publié le 02/04/2019 • Par Géraldine Langlois • dans : A la Une santé social, Actu expert santé social

violences conjugales
©freshidea - stock.adobe.com
Plusieurs partenaires associatifs d’Arras, dans le Pas-de-Calais, ont créé un dispositif pionnier qui éloigne sur décision de justice les conjoints violents de leurs victimes. Avec pour objectif de les responsabiliser.

Ma Gazette

Sélectionnez ce thème et créez votre newsletter personnalisée

Le Home des Rosati (1) accueille les hommes auteurs de violences conjugales (2) que la justice décide de séparer de leurs victimes sans qu’elles doivent partir de chez elles. « Nous pouvons accueillir jusqu’à huit hommes placés sous contrôle judiciaire ou sous mesure de classement sous condition assortis d’une mesure d’éloignement vis-à-vis des victimes avec interdiction d’entrer en contact avec elles », explique Claire Billy, une des deux éducatrices spécialisées qui accompagnent les résidents (3).

Prendre du recul

Le règlement les oblige à y dormir chaque soir, à y prendre la plupart des repas et limite leurs heures de sortie. Un bouleversement pour des hommes qui « avaient une vie autonome et arrivent dans une structure avec ses règles, des obligations en lien avec la justice.  Notre ...

[80% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Club Santé Social

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Testez notre Offre Découverte Club Santé Social pendant 30 jours

J’en profite
Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Moby, un programme CEE pour l'écomobilité scolaire

de ECO CO2

--
jours
--
heures
--
minutes

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI
marche online

Aujourd'hui sur le Club Santé Social

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Une alternative à l’incarcération pour les violences conjugales à Arras

Votre e-mail ne sera pas publié

Club Santé Social

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement