logo
Adresse de l'article https://www.lagazettedescommunes.com/521942/disruption-a-tous-les-etages/

[EDITORIAL] INNOVATION
« Disruption »… à tous les étages !
Jean-Marc Joannès | France | Publié le 08/09/2017 | Mis à jour le 06/09/2017

Par opposition à l’innovation « classique », l’innovation « disruptive » rompt, volontairement et totalement, avec les anciens schémas. Très « start-up », ce terme qualifie à merveille l’action du gouvernement envers les collectivités.

economie_innovation_une

L’innovation « disruptive » représente une quête de transformation. Doublée d’un discours de l’urgence, elle n’est pas sans danger, pour le gouvernement et pour l’univers territorial. Il y a un nouveau jeu, autant que tous les participants en maîtrisent les règles.

Se mettre à dos les élus locaux

Le président de la République ne craint pas de se mettre à dos les élus locaux et ne prend pas en compte le scrutin sénatorial à venir : suppression de la réserve parlementaire, annonce impromptue du projet de baisser le nombre d’élus locaux… Ajoutons encore cette vision des contrats aidés comme « une subvention déguisée aux collectivités », relevant même du « clientélisme ». Quant aux fonctionnaires, beaucoup ne s’y retrouvent pas, quelque peu abasourdis par les mauvaises nouvelles qui se sont accumulées cet été.

Le calcul est peut-être précisément de trouver ce point de rupture : jusqu’où le monde local, séduit aussi par le discours de l’innovation, est-il prêt à aller dans sa propre remise en cause, voire sa déconstruction ?

Projet « top-down »

Un équilibre à trouver, mais ensemble ! Notre dossier sur la contractualisation entre Etat et collectivités montre que personne ne sort gagnant d’une politique qui ne repose pas sur un certain degré de confiance. L’erreur, pour les collectivités, serait de ne pas prendre, à leur tour, l’initiative. Le risque serait de voir fleurir des « agences », comme celle dédiée à la cohésion des territoires [1] : un projet « top-down », pas vraiment nouveau, et ne répondant pas aux attentes.

Il est temps, pour les collectivités, de prendre la main, car toutes les pistes ne sont pas encore explorées. Partenariats négociés, formes de cogestion, rapprochement des administrés à la prise de décision… Puisqu’on entre à marche forcée dans le « disruptif », tout est envisageable ! Là encore, certains y verront la technique du roseau, qui plie mais ne rompt pas ; d’autres penseront à cette démarche également à la mode, la coconstruction.

POUR ALLER PLUS LOIN