logo
Adresse de l'article https://www.lagazettedescommunes.com/521074/conges-effectifs-recrutements-la-fonction-publique-territoriale-dissequee/

STATISTIQUES
Congés, effectifs, recrutements… La fonction publique territoriale disséquée
Claire Boulland | A la une | A la une emploi | A la Une RH | Actu Emploi | France | Toute l'actu RH | Publié le 04/09/2017

En guise de préparation à la rentrée qui s'annonce mouvementée pour le monde de la territoriale, plusieurs études ont été publiées durant l'été sur les effectifs des fonctionnaires, leurs recrutements, ainsi que leurs congés et RTT.

series_chiffres_deformesL’agenda social reprend cette semaine avec notamment le premier groupe de travail sur les états généraux du service public le 7 septembre à la Direction générale de l’administration de la fonction publique (DGAFP). Outre le benchmark sur l’absentéisme en 2016 de l’association des DRH des grandes collectivités [1], plusieurs études rendues publiques pendant la période estivale pourraient être mises sur la table.

A commencer par le suivi national des effectifs dans la FPT au 31 décembre 2014 [2]produit par l’Observatoire des emplois, des métiers et des compétences du Centre national de la fonction publique territorial (CNFPT). Il souligne notamment que le nombre d’emplois aidés – dont la baisse a été annoncée mi-août [3] – a progressé de 20 % par rapport à 2013 en raison de la montée en puissance des emplois d’avenir.

La hausse a été significative dans les Services départementaux d’incendie et de secours (Sdis), qui en employaient très peu jusqu’alors ainsi que dans les régions et les communes de 40 000 à 80 000 habitants. Déjà impacté par  l’anticipation de la part des collectivités de la possibilité du retour aux semaines de quatre jours d’école -comme le révèle le dernier baromètre trimestriel de la FNCDG et l’ANDCDG [4] – le secteur « éducation/animation » pourrait pâtir davantage dans les prochains mois de l’annonce gouvernementale.

Diminution des recrutements externes

Parce que les modalités d’accès aux emplois publics posent question – le conseil d’orientation des politiques de ressources humaines l’a rappelé dans son premier avis [5] publié fin août – l’analyse de la DGAFP éditée au début du mois sur les recrutements externes en 2015 [6] pourrait également nourrir le débat (1) [7].

Cette année-là, les recrutements externes sur concours dans la FPT ont diminué par rapport à 2014 : ils étaient 12 512 (contre 13 498 en 2014) auxquels s’ajoutaient 17 000 recrutements externes sans concours (17 189 en 2014). La part des entrées sans concours est restée majoritaire : 58 % en 2015, soit 2 points de plus qu’en 2014. Les recrutements sur concours en catégorie B ont augmenté de 11,6 %  alors que ceux de catégories A et C sur concours ont chuté (respectivement en baisse de 333 et 1 147 agents). Sans prendre en compte la ville de Paris, la sélectivité des recrutements sur concours en 2015 se situait à 3,5 candidats présents pour un admis en catégorie A. Elle était plus forte pour les catégories C avec un candidat admis pour 6,8 présents.

[8]

Recrutements externes dans la fonction publique territoriale par catégorie hiérarchique

Pour mémoire, afin de couper court aux interprétations hasardeuses sur les recrutements et effectifs, l’Assemblée des communautés de France avait examiné, mi-juillet, les effectifs du bloc communal [9] en reconstituant les effets des réformes législatives ou de la demande politique.

38 jours de congés et RTT par an

« Les fonctionnaires ont, en moyenne, plus de jours de note [10]. De quoi relancer le « fonctionnaire bashing ». Cet état de fait s’explique pourtant  par la durée travaillée au-delà des 35 heures hebdomadaires, laquelle « donne plus souvent lieu à des contre-parties sous forme de jours supplémentaires que sous forme de compensation salariale ».

Les salariés et agents de la FPT ont déclaré en moyenne 38 jours de congés et RTT par an (contre 42 jours pour ceux de la fonction publique d’État et 34 jours pour ceux de la fonction publique hospitalière). 21 % des agents territoriaux disent avoir dix semaines et plus de congés et jours de RTT par an. « Ce décompte témoignerait de l’addition de 25 jours de congés payés annuels (cinq semaines) et de 23 jours de réduction du temps de travail pour des agents qui continuent d’effectuer 39 heures de travail hebdomadaires » explique la Dares.

POUR ALLER PLUS LOIN