Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club Santé Social

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club Santé Social

[Vu d'ailleurs] Social

Organisation des services sociaux : au Royaume Uni c’est l’échelon local qui décide

Publié le 25/03/2019 • Par Laure Martin • dans : A la Une santé social, Dossier Santé Social

Serge-Bertasius_AdobeStock_97967858
© Serge Bertasius Photography, Edinburgh, Scotland. Tel. +44(0)7894709828, e-mail: sbertasius@yahoo.com
Au Royaume Uni, ce sont les councils qui sont chargés de fournir les services sociaux aux résidents. Ce sont eux qui décident qui doit payer selon le type d’aide apporté.

Ma Gazette

Sélectionnez ce thème et créez votre newsletter personnalisée

Au Royaume Uni, la santé est dispensée gratuitement mais l’organisation des services sociaux pour les personnes handicapées, les personnes âgées, les sans domicile fixe, ou encore la protection de l’enfance relèvent de la responsabilité de chaque nation constitutive – autorité locale – à savoir l’Angleterre, l’Écosse, l’Irlande du Nord et le Pays de Galle, qui délèguent ensuite aux councils, un échelon encore plus local.

Autonomie

C’est le gouvernement central britannique qui verse aux différentes autorités locales une partie des fonds consacrés à l’aide sociale. Le montant des financements distribués dépend de plusieurs critères notamment du nombre d’habitants au sein de chaque nation constitutive et du nombre de personnes remplissant les conditions pour bénéficier de l’aide sociale. Chaque autorité locale gère ces fonds en toute autonomie.

En Angleterre, 152 councils sont ainsi chargés de fournir les services sociaux à leurs résidents. Ces autorités locales, dont la taille varie aussi bien en nombre d’habitants qu’en superficie, disposent chacune de leur propre budget. Outre l’argent provenant directement du gouvernement central et du National Health Service (NHS) – le système de santé publique, il existe plusieurs façons pour les councils d’obtenir des fonds complémentaires pour financer les services sociaux. En Angleterre, depuis 2015, la taxe municipale consacrée à l’aide sociale peut, à l’initiative de chaque council, être augmentée de 2 ou 3 %.

Des services payants en fonction des revenus

Les councils peuvent collecter les données des personnes auxquels ils apportent une aide sociale, leur permettant ainsi de déterminer les besoins sociaux de chaque zone.

Cependant, les habitants qui estiment avoir besoin d’aide peuvent demander aux councils de réaliser une analyse personnalisée de leurs besoins. Contrairement au NHS, les services sociaux pour adultes ne sont généralement pas gratuits pour tous. Une fois qu’un council a déterminé si une personne a besoin de l’aide sociale, il doit déterminer qui devra payer : soit lui, soit l’individu. Les règles diffèrent selon le type d’aide apporté. Si une personne a par exemple besoin d’une place dans une maison de retraite, le council peut payer la totalité, une partie seulement ou ne rien financer en fonction des revenus du bénéficiaire. Les councils reçoivent alors un remboursement en facturant les services sociaux qu’ils fournissent. Le gouvernement a néanmoins déclaré qu’à partir de 2020, un plafond serait mis en place pour les coûts que chaque administré doit payer pour ses propres services sociaux.

Alfonso Montero, directeur général de l’European social network (ESN)

« Les autorités locales font face à des difficultés financières pour maintenir le système en place »

« Le modèle social britannique est actuellement remis en cause notamment en raison du budget consacré aux aides sociales, qui a été coupé par le gouvernement depuis 2010. Les autorités locales n’ont pas suffisamment d’argent pour financer les services à leur charge. Le système fonctionne sur critère de revenus c’est-à-dire que les personnes qui sont en très grande difficulté financière peuvent bénéficier d’aide de la part de l’autorité locale. Mais ceux qui sont dans une situation intermédiaire, les classes moyennes, qui n’ont pas beaucoup d’argent, mais trop par rapport aux critères fixés, ne peuvent pas bénéficier de cette aide. Ils doivent payer par eux-mêmes et s’orienter vers des services privés. La situation est vraiment difficile notamment pour les personnes âgées. D’autant plus qu’elles vivent de plus en plus longtemps mais avec davantage de problèmes de santé. Les autorités locales font donc face à des difficultés d’ordre financier pour maintenir le système en place. »

Thèmes abordés

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI
marche online

Aujourd'hui sur le Club Santé Social

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Organisation des services sociaux : au Royaume Uni c’est l’échelon local qui décide

Votre e-mail ne sera pas publié

Club Santé Social

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement