Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club Santé Social

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club Santé Social

Enfance

Est-ce aux seuls parents de représenter les enfants ?

Publié le 20/03/2019 • Par Frédéric Jésu • dans : Actu expert santé social

enfant réflexion décision
©Coloures-Pic - stock.adobe.com
Il en va généralement de l’intérêt de l’enfant que ses deux parents parlent et agissent à sa place afin que, en toutes circonstances, l’ensemble de ses droits soit respecté, puis peu à peu exercé par lui-même. Cette tutelle juridique n’est toutefois pas absolue, d’autant que l’enfant peut être fondé à parler et agir en son nom.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

En 2014 et 2015, en réaction à l’organisation sur quatre jours et demi de la semaine scolaire des enfants de 3-11 ans, puis à partir de 2017, en appui à la restauration de facto des quatre jours par le gouvernement, certains enseignants et certains parents ont investi les médias et les concertations locales pour affirmer en chœur : « les enfants sont fatigués ».

Fatigués, les adultes l’étaient peut-être – y compris les parents qui avaient recouvré à cette occasion la possibilité de (re)travailler à temps plein. Nulle épidémie d’absences scolaires médicalement justifiées n’avait pourtant été enregistrée chez les enfants.

Les rares villes qui consultèrent méthodiquement ceux-ci purent en revanche les entendre parler de la « bonne fatigue » éprouvée à l’issue d’activités « périscolaires ...

[90% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Club Santé Social

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Testez notre Offre Découverte Club Santé Social pendant 30 jours

J’en profite

Thèmes abordés

Réagir à cet article
Prochain Webinaire

PLFSS 2022 : qu’est-ce qui change pour les collectivités ?

--
jours
--
heures
--
minutes

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI
marche online

Aujourd'hui sur le Club Santé Social

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Est-ce aux seuls parents de représenter les enfants ?

Votre e-mail ne sera pas publié

Club Santé Social

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement