logo
Adresse de l'article https://www.lagazettedescommunes.com/51831/ecole-maternelle%e2%80%89-des-assises-et-puis-rien/

ÉDUCATION
École maternelle : des Assises et puis rien
Stéphane Menu | A la Une santé social | Actu expert santé social | Publié le 12/03/2019

Depuis les Assises de la maternelle de mars 2018, mis à part l’abaissement de l’âge de l’école obligatoire à 3 ans, aucune mesure particulière n’est venue alimenter le débat sur l’importance de ce cycle. Beaucoup de choses s’y jouent pourtant et des études commencent à pointer les limites du système français.

Après les classes dédoublées, le Bac et la voie professionnelle, Jean-Michel Blanquer a souhaité lancer le chantier de la maternelle.

Plusieurs experts se sont succédé à la tribune des Assises de la maternelle pour faire le point sur le développement de la mémoire chez l’enfant, le sommeil, l’acquisition du langage…

Le célèbre neuropsychiatre Boris Cyrulnik avait conclu ce rendez-vous. « L’idéal serait de dédoubler les maternelles. Réformer l’accueil de la petite enfance implique forcément des dépenses mais les pays qui l’ont fait ont constaté un excellent ‘retour sur investissement’ », avait-il assuré dans le JDD.

Baisse du niveau des élèves

Depuis Jean-Michel Blanquer a distillé ses priorités pour « penser l’école maternelle de demain », en en faisant « l’école de l’épanouissement et du ...