Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club Santé Social

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club Santé Social

Risques psychosociaux

La prévention, c’est l’affaire de tous

Publié le 06/03/2019 • Par Solange de Fréminville • dans : A la Une santé social, Dossier Santé Social

Sandra Durand, conseillère formation de l’ANFH et Vanina Mollo, est maître de conférences en ergonomie
D.R.
Sandra Durand, conseillère formation de l’ANFH, et Vanina Mollo, maître de conférences en ergonomie, ont analysé les facteurs de dégradation des conditions de travail des professionnels. Malgré les contraintes économiques qui pèsent sur le sanitaire et le médico-social, des solutions existent au plus près du terrain en rapprochant les managers de leurs équipes et du travail réel.

Ma Gazette

Sélectionnez ce thème et créez votre newsletter personnalisée

Quels sont les principaux facteurs de dégradation que vous avez observés ?

Sandra Durand : Les contraintes organisationnelles et budgétaires sont exacerbées dans ce secteur. Les changements sont profonds depuis les années 1970, avec l’introduction des méthodes de gestion venues du secteur privé (suivi budgétaire, reporting), la mise en place de la tarification à l’activité à partir de 2005, le développement de l’ambulatoire qui diminue la durée moyenne de séjour pour augmenter la fréquentation et multiplier les actes avec des patients qui sont en phase de soins aigus. À cela s’ajoutent les réorganisations, notamment liées à la mise en place des groupements hospitaliers de territoire, le recrutement croissant de contractuels et les contraintes de qualité qui exigent de tout tracer, tout ...

[90% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Club Santé Social

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Testez notre Offre Découverte Club Santé Social pendant 30 jours

J’en profite
Réagir à cet article
marche online

Aujourd'hui sur le Club Santé Social

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

La prévention, c’est l’affaire de tous

Votre e-mail ne sera pas publié

Club Santé Social

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement