Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club RH

Fonction publique

Interview exclusive de François Deluga, nouveau président du CNFPT

Publié le 15/04/2009 • Par Martine Doriac • dans : A la une, France, Toute l'actu RH

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

L’élection s’est jouée à deux voix. André Rossinot, maire (Parti radical, associé à l’UMP) de Nancy et président sortant du conseil d’administration du Centre national de la fonction publique territoriale (CNFPT) a été battu le 15 avril, au premier tour, par François Deluga, député maire (PS) du Teich, en Gironde, par 15 voix contre 13.
Le nouveau président, âgé de 52 ans, est arrivé au conseil d’administration du CNFPT en 2004, après les élections régionales, pour représenter le conseil régional d’Aquitaine, dont il était vice-président ; mandat qu’il a abandonné fin 2008 quand il a été élu député. Vice-président du centre de gestion de la Gironde depuis 2008 et membre du conseil régional d’orientation d’Aquitaine, il siège aujourd’hui au titre des représentants des communes.

Vice-présidences
Deux vice-présidents ont également été élus. Le siège réservé à un représentant des employeurs est désormais occupé par Marc Baïetto, délégué régional du CNFPT Rhône-Alpes Grenoble, maire d’Eybens (PS) et vice-président du conseil général de l’Isère.
Bernard Gambier, membre du collectif régional CGT Aquitaine, a rassemblé 27 suffrages sur 34, pour la vice-présidence attribuée aux représentants des personnels. Lors du précédent mandat, il présidait le groupe de travail qui a élaboré le répertoire des métiers du CNFPT dont la première version a été publiée en 2005.

L’enjeu de la nouvelle présidence tel que l’a développé François Deluga sera de mettre en place une gouvernance collégiale qui accordera plus de place au paritarisme et renforcera le rôle des conseils régionaux d’orientation. Autre objectif du nouveau mandat, la mise en oeuvre effective de la loi de 2007, en particulier pour les catégories C.
«Après le vote de la loi, l’établissement doit aller de l’avant et relancer son action», a déclaré le nouveau président. Si un travail de fond est entrepris depuis plusieurs mois à tous les échelons du CNFPT et en particulier sur les formations d’intégration, il semblerait que des moyens humains manquent dans les délégations qui doivent faire face à des effectifs de stagiaires décuplés.
Didier Rosez, actuel président (FO) du conseil national d’orientation, qui sera lui aussi renouvelé prochainement, avait apporté son soutien au président sortant. André Rossinot a su, selon Didier Rosez, faire reconnaître l’établissement par des partenaires extérieurs, dont l’Etat, et rétablir ses finances. Il se déclare prêt à travailler avec le nouveau président dans un esprit constructif autour de valeurs partagées de service public, de laïcité et de paritarisme.

Les votes
François Deluga a recueilli les voix des 10 représentants des élus de gauche au CNFPT, des 4 représentants de la CFDT, et du représentant de l’UNSA.
André Rossinot, maire (PR associé à l’UMP) de Nancy, a recueilli les voix des 7 représentants des élus de droite, des 3 représentants de FO, du représentant de la CFTC, ainsi que des 2 représentants de la FA-FPT. Antoine Breining, président de la FA-FPT, précise que le vote de son syndicat n’est pas un vote contre François Deluga, mais, « comme pour notre position au CSFPT, un vote en faveur d’un président qui a effectué un bon mandat. Bernard Derosier [réelu à la présidence du CSFPT le 8 avril, ndlr] a un bon bilan, et nous avons donc soutenu sa candidature. Il en va de même pour les élections au CNFPT ».
La CGT, qui détient 6 sièges, s’est abstenue, comme lors du précédent scrutin.

Les présidents successifs du CNFPT

Centre de formation des personnels communaux (CFPC)

  • Emile Müller, député, maire de Nancy, président en 1973 ;
  • Pierre Schiélé, sénateur, maire de Thann, 1974-1983 ;
  • Pierre Tabanou, député, maire de l’Häy-les-Roses, 1984-1987, par ailleurs président du CSFPT de 1984 à 1989 (date de son décès).

Centre national de la fonction publique terriroriale (CNFPT)

  • Patrice Vieljeux, maire de Bougival, président de 1987 à 1989 ;
  • Jean-Claude Peyronnet, député, président du conseil général de la Haute-Vienne (aujourd’hui sénateur), 1989-1992 ;
  • Raymond Vaillant, 1er adjoint au maire de Lille, 1992-1996 ;
  • Jean-Pierre Soisson, député, maire d’Auxerre, 1996-1998 ;
  • Michel Delebarre, maire de Dunkerque, 1998-2002 ;
  • André Rossinot, maire de Nancy, 2002-2009.
marche online

Aujourd'hui sur le Club RH

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Interview exclusive de François Deluga, nouveau président du CNFPT

Votre e-mail ne sera pas publié

Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement