Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club Santé Social

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club Santé Social

Santé

Les patients connectés restent une exception, mais internet permet une meilleure appropriation du parcours de soins

Publié le 20/02/2019 • Par Laure Martin • dans : A la Une santé social, Actu expert santé social

femme médicaments recherche internet
Iakov Filimonov
De nombreuses études prêtent aux technologies digitales des vertus pour faire du patient un véritable acteur de sa santé. Mais qu’en est-il vraiment ? Quel est l’impact des nouvelles technologies sur la santé et la qualité de vie des personnes vivants avec une maladie chronique ? Les résultats des états généraux permanents d’internet et du numérique réalisés par la Chaire Réseaux sociaux et objets connectés de l’Institut Mines-Télécom Business School en collaboration avec le collectif (Im)patients chroniques et associés (ICA), présentés le 15 février, révèlent que si internet est très utilisé par les patients, c’est moins le cas des applications et des objets connectés.

Ma Gazette

Sélectionnez ce thème et créez votre newsletter personnalisée

L’utilisation des technologies numériques (internet, applications mobiles et objets connectés) est très hétérogène chez les personnes malades chroniques. Elles peuvent être classées en trois profils :

  • les hyperconnectés, utilisateurs réguliers d’internet, d’applications mobiles et d’objets connectés, représentent 8,9 % des répondants (1) à l’étude ;
  • les biconnectés (19,3 %) utilisent, eux, fréquemment les applications mobiles et internet mais pas les objets connectés ;
  • les hypoconnectés, peu utilisateurs d’applications ou d’objets connectés, et utilisateurs rares d’internet, sont largement majoritaires et représentent 71,8 % des répondants.

Une approche communautaire

L’étude révèle qu’internet est principalement plébiscité, par 97 % des répondants, « comme source d’information pour trouver ...

[80% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Club Santé Social

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Testez notre Offre Découverte Club Santé Social pendant 30 jours

J’en profite

Thèmes abordés

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI
marche online

Aujourd'hui sur le Club Santé Social

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Les patients connectés restent une exception, mais internet permet une meilleure appropriation du parcours de soins

Votre e-mail ne sera pas publié

Club Santé Social

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement