logo
DOSSIER : Le très haut-débit prend son temps pour arriver
Dossier publié à l'adresse https://www.lagazettedescommunes.com/514431/internet-par-les-reseaux-radio-en-attendant-la-fibre-optique/

TRÈS HAUT-DÉBIT
Internet par les réseaux radio en attendant la fibre optique ?
Claire Chevrier | actus experts technique | Dossiers d'actualité | France | Publié le 19/07/2017

Les technologies THD par ondes hertziennes sont une solution temporaire d’accès au numérique avant le déploiement de la fibre optique. Une réponse utile, surtout dans les zones où les grands opérateurs sont absents, mais qui peut présenter des contraintes.

Le satellite étant quasiment saturé, beaucoup de collectivités regardent du côté des réseaux radio très haut-débit (THD) pour couvrir des zones qui n’auront pas la fibre optique avant 2022. « Le déploiement de la fibre allant jusqu’à l’abonné (FTTH) commence à peine. Les collectivités et leurs délégataires savent où il n’y aura pas de fibre avant cinq ans, et donc où la radio peut jouer un rôle », estime Lionel Anselmo, vice-président de l’opérateur Altitude infrastructure. « Les technologies THD hertziennes n’ont pas vocation à se substituer au FTTH. Nous ciblons les 20% de foyers dans les territoires ruraux qui ne seront pas éligibles à du 4 Mbit/s (mégabits/seconde) dans les cinq ans », confirme Philippe Le Grand, vice-président de l’opérateur radio NomoTech, ce qui correspond, selon lui, à un marché de plusieurs millions de lignes. Mais sur beaucoup de ces zones, la radio sera en concurrence avec la montée en débit des réseaux ADSL et/ou les services 4G des opérateurs mobiles.

Un marché de niche de 70000 abonnés radio

Philippe Le Grand estime qu’il y a environ 70000 abonnés radio hors satellite dans l’Hexagone: un marché de niche, où ...

POUR ALLER PLUS LOIN