Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club finances

Budget 2011

Le Loiret confronté à une forte hausse de ses dépenses sociales

Publié le 17/12/2010 • Par Jean-Jacques Talpin • dans : Actualité Club finances, Régions

Le conseil général a voté le 3 décembre 2010 son budget primitif 2011 en léger retrait sur 2010 mais avec de bons indicateurs financiers.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Avec 671, 6 millions d’euros en recul de 1,10% sur 2010, le budget primitif du conseil général du Loiret préserve ses grands équilibres avec globalement un maintien ou un léger effritement de ses ratios.
« Dans un environnement où les contraintes sont fortes explique Eric Doligé, président UMP du CG, les services se sont mobilisés pour apporter des solutions pertinentes et respectueuses de la qualité des services ».
En fonctionnement, les recettes de fiscalité enregistrent encore une hausse alors que les dotations de l’Etat stagnent.
Mais le CG enregistre aussi une « heureuse surprise » avec une forte reprise des droits de mutation qui progressent de 20 millions d’euros.
Ce résultat permet de dégager un autofinancement positif de 7,5 millions, une épargne de gestion et une épargne brute nettement orientées à la hausse.

Progression pour la PMI et l’aide à l’enfance

Les dépenses sont toujours tirées par la solidarité avec une hausse de 9.5% sur 2010.
La PMI et l’aide à l’enfance enregistrent notamment une progression de 11,5%.
Ce budget est aussi marqué par une hausse de 2,5% des frais de personnels qui sera mise à profit pour porter à 1.300 euros net les plus pas salaires de 800 agents. 33 agents handicapés seront également recrutés.

En investissement, les dépenses orientées à la baisse porteront avant tout sur les collèges avec 4 établissements neufs livrés.
Au total, la dette régressera à 127 millions ce qui fait du Loiret « un des département les mieux gérés de France » selon son président. Cette « richesse » vaudra au Loiret de participer au fonds de péréquation en apportant entre 3 et 9 millions d’euros au regret d’Eric Doligé qui dénonce cette « prime aux départements les moins vertueux ».

Réagir à cet article
marche online

Aujourd'hui sur le Club finances

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Le Loiret confronté à une forte hausse de ses dépenses sociales

Votre e-mail ne sera pas publié

Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement