Opinion

Pour des sociétés numériques locales souveraines, inclusives et garantes des droits et des libertés des citoyens

| Mis à jour le 27/09/2017
Par • Club : Club Techni.Cités

A l'heure où la transition numérique des territoires s'accélère et où l'innovation devient permanente, Florent Boithias nous invite à prendre un peu de recul. Il met en garde les territoires contre le risque, dans cette course contre la montre, d'oublier le plus important : les habitants.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Par Florent Boithias, Cerema

Le rapport du parlementaire Luc Belot remis au Premier Ministre au mois d’avril a mis en lumière les enjeux de la transition numérique des territoires. A travers ces enjeux, ce sont les modèles de sociétés numériques locales de demain qui se dessinent.

Les différentes lois sur le numérique viennent poser un premier cadre sur les activités publiques liées au traitement des données. Cela va permettre de tirer collectivement, à l’échelle du pays, un meilleur profit des formidables opportunités offertes par le numérique.

Parallèlement, l’innovation est au cœur des stratégies de développement de nombreux territoires. Ceux-ci explorent l’étendue des possibilités offertes en matière de services aux habitants, de renouvellement de la relation de proximité entre collectivité et habitants, d’aide à la décision (grâce à la science de la donnée et à l’intelligence artificielle) ou encore en matière d’optimisation de la gestion des réseaux urbains. D’un point de vue technique, nous sommes là dans un requestionnement global des politiques publiques.

Pour autant, nous sommes loin d’assister à une uniformisation des pratiques, dont on pourrait craindre qu’elles soient lissées par une forme de « rationalité technologique ». Au contraire, les opportunités de différentiation pour les collectivités sont sans précédent et, même si on ne peut pas encore dire qu’il s’agisse d’un critère prioritaire d’attractivité, la politique numérique d’un territoire sera sans nul doute de plus en plus déterminante pour la qualité de vie de ses habitants.

Il y a donc dès aujourd’hui une doctrine politique à construire lorsque l’on conduit des projets numériques, des principes à définir collégialement avec les habitants et les parties prenantes à la gouvernance territoriale, afin d’afficher un cap clair, de dessiner un véritable modèle de société numérique locale à travers un projet de territoire solide, susceptible de fédérer les acteurs et de permettre une communication claire et percutante auprès du grand public.

Le rapport du parlementaire Luc Belot intitulé « De la smart city au territoire d’intelligence(s) » a mis en évidence les questions qui se posent aujourd’hui en la matière, à l’échelle nationale et locale. Au-delà de la terminologie, il s’agit de savoir comment les sociétés numériques locales de demain pourront concilier innovation et inclusion, tout en étant garantes des droits et des libertés individuelles et en préservant la souveraineté de la puissance publique face à des acteurs privés de plus en plus influents.

Les réponses se trouvent à l’intérieur des territoires eux-mêmes et il s’agit, au-delà de l’intelligence artificielle, de mobiliser l’intelligence collective territoriale pour la trouver, en prenant comme point de départ de la réflexion une connaissance précise des usages et des besoins des habitants, et en animant une gouvernance territoriale efficace, rendant possible une action publique partenariale et concertée.

Commentaires

0  |  réagir

Ajouter un commentaire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou vous opposer à leur traitement et à leur transmission éventuelle à des tiers en écrivant à : Groupe Moniteur - Antony Parc 2, 10 place du Général de Gaulle, La Croix de Berny – BP 20156, 92 186 Antony Cedex ou en cliquant ici.

L'actu Technique

  • Tramayes carbure à l’énergie positive

    La commune rurale a été l’une des premières à se lancer dans une démarche de territoire à énergie positive, en 2006. Elle récolte aujourd’hui les fruits de cette politique ambitieuse, menée par son maire en l’espace de quinze ans. ...

  • Les plans d’eau sont des bombes à retardement

    C’est une idée qui a la vie dure : un plan d’eau permettrait d’accroître la quantité d’eau. La réalité est exactement inverse. Ces plans d’eau nuisent gravement à la quantité et à la qualité de l’eau. Plusieurs collectivités commencent à les ...

  • Numérique responsable : un outil pour connaître l’empreinte du site web de votre collectivité

    Un outil inédit permet gratuitement aux collectivités d’évaluer l’empreinte environnementale de leur site Internet, ainsi que leur accessibilité. Un classement par taille de collectivités permet également de se situer vis-à-vis de ses pairs, et pourquoi pas ...

  • Transports urbains : les villes contraintes de retarder leurs investissements

    Le Covid a bouleversé les habitudes de déplacements urbains : la voiture a repris ses droits et la fréquentation des transports collectifs n’est pas revenue à la normale. Touchées financièrement, les autorités organisatrices diffèrent leurs grands projets. ...

Offre découverte 30 jours gratuits !

Formations

Evènements

services

Thèmes abordés

Prochain Webinaire

Boues d’assainissement : tout savoir pour préparer l'avenir !

de La rédaction de Techni.Cités en partenariat avec SUEZ

--
jours
--
heures
--
minutes

menu menu

Club Techni.Cités : l'information pour les techniciens de la FP