Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Elus

Renouvellement : après les députés, la classe politique locale ?

Publié le 30/06/2017 • Par Jean-Baptiste Forray • dans : A la une, France

toulouse
P. Nin / Ville de Toulouse
Tantôt adeptes du cumul dans le temps, tantôt issus des cabinets et de l’administration des collectivités, les professionnels de la politique trustent les exécutifs des principales collectivités.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Elue dans un fauteuil (62,5 %) au cœur du fief de Patrick Balkany, la jeune pousse de La République en marche Céline Calvez a bousculé le jeu politique local dominé pendant plus d’un quart de siècle par le sulfureux maire de Levallois et son collègue socialiste de Clichy, Gilles Catoire, défait aux dernières municipales. Jamais élue, la communicante de 38 ans le revendique haut et fort : les carrières politiques du berceau au tombeau, c’est fini.

« J’ai été salariée, cheffe d’entreprise. Je ferai peut-être deux mandats et après, si j’ai envie d’élever des chèvres dans le Larzac, je n’hésiterai pas. L’existence est constituée de tranches de vie ! » s’enflamme la députée de Levallois et Clichy, qui entend résister au charme vénéneux d’une vie politique qui « présente beaucoup d’attraits ». Comme elle, 72 % des députés n’ont jamais siégé dans l’Hémicycle. Un big bang dont la classe politique locale fait, pour l’heure, l’économie.

Des mandats à rallonge

Les patrons des grands exécutifs locaux sont devenus des professionnels de la politique, enracinés depuis des décennies pour certains. Ainsi, à Nancy, le président de la métropole, André Rossinot (Parti radical), siège au conseil municipal depuis 1969. Son collègue de France urbaine, le premier magistrat macroniste du Mans, Jean-Claude Boulard, a, lui, conquis son premier mandat (conseiller général) en 1976. Un an plus tard, son ancien camarade socialiste Laurent Cathala a pris les commandes de Créteil. Fauteuil qu’il a conservé depuis. Tous ces élus peuvent faire valoir une solide expérience et une fine connaissance de la mécanique territoriale. Entrés dans leur collectivité par la volonté des électeurs, ils n’entendent s’en faire déloger que selon un mécanisme comparable.

S’il ne remet pas en cause leur dévouement, le jeune président de la République veut aussi réoxygéner l’ensemble du personnel électif. Malgré le zapping électoral, l’homme politique français garde en effet l’espérance de vie la plus longue d’Europe. Sous ...

[80% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Gazette des Communes

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Découvrez nos formules et accédez aux articles en illimité

Je m’abonne

Cet article est en relation avec le dossier

Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Transition énergétique : comment Primagaz accompagne les collectivités locales

de PRIMAGAZ

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Renouvellement : après les députés, la classe politique locale ?

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement