Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Infrastructures de transport

Enneigement : la préfecture fait son mea-culpa

Publié le 16/12/2010 • Par Frédéric Marais • dans : Régions

Le représentant de l’Etat reconnaît un manque de réactivité et d’information lors des chutes de neige qui ont paralysé une partie du trafic le 8 décembre 2010.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

La préfecture de région en Champagne-Ardenne s’est livré à un exercice rare d’autocritique quelques jours après le mercredi noir vécu par les automobilistes dans la Marne et les Ardennes.
« Nous n’avons pas été assez performants dans l’information donnée au public après les premières alertes météo, ni assez réactifs dans la signature de l’arrêté interdisant la circulation des poids lourds sur les routes et les autoroutes de la région », a reconnu Rachid Kaci, sous-préfet et directeur de cabinet du préfet de la région Champagne-Ardenne, préfet de la Marne.

De fait, le plan Orsec Viabilité hivernale n’a été déclenché que tardivement en fin d’après-midi, plusieurs heures après les premiers blocages.

Les services du conseil général et à la ville de Reims non-coupables

Les services du conseil général de la Marne et ceux de la ville de Reims, où ont eu lieu les plus gros points noirs, plaident en revanche non coupables.
L’alerte a été donnée assez tôt et les moyens déployés ont été suffisants selon eux.
Ils pointent du doigt l’incivisme de certains conducteurs et surtout la présence de camions en travers des chaussées à traiter. Les saleuses ont été prises dans les bouchons, empêchées d’effectuer leur travail de déneigement.
Dans le département de la Marne, 1.300 kilomètres de voies (sur 4.100) sont considérées comme prioritaires, et 400 dans l’agglomération rémolse.

Régions

Réagir à cet article
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Enneigement : la préfecture fait son mea-culpa

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement