logo
Adresse de l'article https://www.lagazettedescommunes.com/511782/succes-du-forum-de-la-mobilite-dans-la-fonction-publique-dans-les-hauts-de-france/

FONCTION PUBLIQUE
Succès du Forum de la mobilité dans la fonction publique dans les Hauts-de-France
Géraldine Langlois | A la Une RH | France | Toute l'actu RH | Publié le 22/06/2017 | Mis à jour le 21/06/2017

Plus de 1000 fonctionnaires se sont inscrits au deuxième Forum de la mobilité dans la Fonction publique des Hauts-de-France, qui s'est tenu à Lille mardi 20 juin 2017. Ils ont pu y découvrir les nombreuses possibilités de mobilité et d'accompagnement de leur projet de bifurcation professionnelle.

Indecis_Fotolia-img-dossier

Ce second forum, organisé par la Plateforme régionale d’appui interministériel à la gestion des ressources humaines [1] (PFRH) des Hauts-de-France, ne dément pas le succès du premier, qui s’est tenu en 2016. Certes, la plateforme du Nord-Pas-de-Calais a pris de l’avance en expérimentant dès 2011 le décloisonnement des trois versants de la fonction publique, et affiche un recul précieux sur le sujet.

Le grand nombre d’inscriptions à ce nouveau forum démontre selon Eliane Grammont, directrice de la plateforme, qu’il « répond à un réel besoin ». Et que la mobilité entre les trois versants de la fonction publique n’est plus, du moins dans cette région, perçue comme une utopie : « C’est ancré sur notre territoire », observe-t-elle.

Le phénomène est difficile à mesurer mais selon elle, 15% des postes publiés dans la bourse régionale interministérielle de l’emploi public (BRIEP) sont pourvus par des agents venant d’une autre fonction publique alors qu’au plan national, la mobilité inter fonction publique n’est que de 0,5%.

Toutes les catégories concernées

Autre signe : les inscrits au forum sont issus des différentes catégories (42% des catégories A et A+, 31% de catégorie B et 27% de catégorie C). « La mobilité ne profite pas qu’à une catégorie et tous les fonctionnaires peuvent trouver intérêt à venir au forum », commente Eliane Grammont. Les fonctionnaires d’Etat sont les plus représentés (49%), avant ceux de la territoriale (42%) et ceux de la fonction publique hospitalière (3%). Ils ont pu participer à des ateliers pratiques ou se rendre sur les stands de plusieurs services publics (police, hôpitaux, services déconcentrés, etc.) pour se renseigner sur leurs métiers voire leurs opportunités de recrutement.

Les services RH commencent à avoir l’habitude de recruter dans les autres fonctions publiques.

Une des témoins invités à la table ronde sur la « richesse » issue de « la diversité des parcours et des univers professionnels » a d’ailleurs trouvé au forum précédent le poste qu’elle occupe aujourd’hui, dans une autre fonction publique que celle dont elle est issue. Tous ont appelé les fonctionnaires attirés par la mobilité à se montrer curieux, à persévérer dans leur projet et à recourir aux aides disponibles : leurs interlocuteurs, services RH et conseillère mobilité de la PFRH, ont selon eux fait preuve d’efficacité. Pour eux, les démarches sont moins compliquées qu’on peut le croire. Aussi, « les services RH commencent à avoir l’habitude de recruter dans les autres fonctions publiques. C’est rôdé, a souligné Marie-Ange Muret, responsable RH à Amiens métropole. Le côté administratif ne doit pas faire peur. »

Plateforme d’appui

Doit-on voir dans cette facilité un effet « région pionnière » ? Peut-être mais toutes les régions disposent désormais d’une plateforme d’appui et développent les initiatives en ce sens. Dans les Hauts-de-France, un site web [2]  recense les offres d’emploi (et de formation) des trois fonctions publiques. « Il a vocation à être repris soit par les autres plateformes régionales, soit au niveau national », indique Eliane Grammont.

Horizon professionnel élargi

Décloisonner le recrutement dans les trois versants de la fonction publique élargit considérablement l’horizon professionnel des agents et accroît pour les recruteurs le vivier de candidats qui se distinguent des salariés du privé, selon Marie-Ange Muret, par le fait qu’ils partagent le sens du service public.

Les acteurs régionaux de la formation professionnelle (Institut régional de l’administration, Association nationale pour la formation du personnel hospitalier, CNFPT) jouent aussi le jeu. Ils ont présenté leurs offres mutualisées, basées plus sur les compétences et des problématiques communes (management, communication, conduite de projet…) que sur le diplôme des personnes. Ils organisent aussi des stages communs dans les différentes fonctions publiques. Un bon moyen de se familiariser avec des univers professionnels différents.

POUR ALLER PLUS LOIN