Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club Santé Social

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club Santé Social

[Points de vue] Vieillissement

L’aide à domicile en recherche d’attractivité

Publié le 29/01/2019 • Par Géraldine Langlois • dans : A la Une santé social, Dossier Santé Social

Loïc Trabut - François-Xavier Devetter
D.R.
Malgré des besoins importants, l’aide à domicile peine à recruter. Peu valorisés, difficiles, mal payés, les emplois attirent peu et notamment pas les jeunes. Pour le sociologue Loïc Trabut comme pour l’économiste François-Xavier Devetter, une révolution culturelle et organisationnelle est indispensable.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Les métiers de l’aide à domicile recrutent beaucoup mais le turn-over y est important. Pourquoi ?

Loïc Trabut : La création de l’APA devait créer un marché et solvabiliser les clients. Mais c’est difficile de recruter. À côté de professionnels qui travaillent longtemps dans cette branche, un volant de salariés quitte rapidement ces emplois. Ils ont souvent été orientés vers ces métiers car ils sont considérés comme ne nécessitant pas de formation. Mais le métier est dur : parmi les raisons de départ, il y a un nombre hallucinant d’incapacités permanentes de travail.

La rémunération est aussi problématique. Le salaire d’une auxiliaire de vie sociale est légèrement supérieur au Smic mais un Saad ne peut pas garantir un temps plein car les besoins d’intervention sont concentrés le matin et le ...

[90% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Club Santé Social

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Testez notre Offre Découverte Club Santé Social pendant 30 jours

J’en profite

Thèmes abordés

1 Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI
marche online

Aujourd'hui sur le Club Santé Social

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

L’aide à domicile en recherche d’attractivité

Votre e-mail ne sera pas publié

sonia allouani

02/02/2019 09h18

Je confirme le turn over des associations , mon fils a 9 ans en situation de polyhandicap , le souci est de trouver des gens formés type amp ou moniteur educ qui veulent bien rester , on ne leur propose pas assez d’heures donc souvent les meilleurs partent …..

Commenter
Club Santé Social

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement