Energie

La Bretagne signe avec l’Etat un pacte électrique

| Mis à jour le 22/07/2013
Par • Club : Club Techni.Cités

Alors que le froid fait battre des records de consommation électrique en France, le pacte électrique breton, qui vise à réduire la dépendance énergétique régionale, a été signé officiellement le 14 décembre à Rennes.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Les principaux acteurs ont participé à cette signature : le préfet de région,j Michel Cadot, le président du conseil régional de Bretagne Jean-Yves Le Drian, le président de RTE, le président de l’Ademe et la directrice générale de l’Anah. Objectif de ce plan stratégique : éviter le black-out d’une région fragilisée par sa forte dépendance énergétique.

Fruit d’une longue concertation menée au cours des derniers mois avec tous les acteurs de la filière, ce pacte repose sur trois piliers :

la maîtrise de la consommation d’énergie, avec l’objectif de diviser par deux (horizon 2015), puis par trois (horizon 2020), la croissance de la consommation bretonne d’électricité, soit une réduction de 950 GWh, puis de 1200 GWh.

Le déploiement des énergies renouvelables, avec un objectif de puissance installée de 3600 MW en 2020. L’accent sera notamment porté sur les énergies marines renouvelables, pour lesquelles la région se positionne à travers plusieurs projets, dont un champ d’éoliennes offshore en baie de Saint-Brieuc.

La sécurisation de l’approvisionnement électrique pour éviter le black-out, avec la création, d’ici à fin 2018, d’une ligne enterrée entre Lorient et Saint-Brieuc de 225 kV, et la création d’une centrale thermique près de Brest de 450 MW à l’horizon 2016.

Ce plan fera l’objet d’une session extraordinaire du conseil régional de Bretagne le 6 janvier 2011. « C’est la première fois qu’il existe un document partenarial, stratégique et global sur la question électrique bretonne », se félicite Jean-Yves Le Drian, en indiquant que la région va consacrer 24 millions d’euros à la question de la maîtrise de la demande d’ici à 2015. L’Etat apporte quant à lui une enveloppe d’un montant de 50 millions.

Commentaires

0  |  réagir

Ajouter un commentaire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou vous opposer à leur traitement et à leur transmission éventuelle à des tiers en écrivant à : Groupe Moniteur - Antony Parc 2, 10 place du Général de Gaulle, La Croix de Berny – BP 20156, 92 186 Antony Cedex ou en cliquant ici.

L'actu Technique

  • Au menu de la transition écologique, le plan de relance et la convention citoyenne

    La députée Barbara Pompili (LREM) a été choisie pour piloter le ministère de la Transition écologique, avec toujours à ses côtés Jean-Baptiste Djebbari, aux transports, et Emmanuelle Wargon, qui récupère le logement. Deux axes principaux structureront le ...

  • Ingénierie locale : les mises en garde du Sénat à l’ANCT

    Les sénateurs Josiane Costes et Charles Guené ont présenté le 2 juillet leur rapport sur l'ingénierie territoriale et l'Agence nationale de cohésion des territoires (ANCT) devant la délégation aux collectivités territoriales de l'Assemblée nationale. Ils ont ...

  • Objectif des 100 000 bornes électriques : ça cafouille

    Le plan de relance automobile, annoncé fin mai, prévoit de tripler le nombre de points de recharge pour véhicules électriques accessibles au public d’ici à dix-huit mois. ...

  • Un rouleau compresseur à Rouen

    La métropole de Rouen Normandie a récemment entamé le défrichement de la forêt du Madrillet au profit de projets immobiliers. Plusieurs associations écologistes s’élèvent contre ce programme baptisé We Hub. ...

Offre découverte 30 jours gratuits !

dernières offres d’emploi

Formations

Evènements

services

Thèmes abordés

menu menu

Club Techni.Cités : l'information pour les techniciens de la FP