logo
Adresse de l'article https://www.lagazettedescommunes.com/510995/mobilites-quand-les-vertus-des-donnees-sappliquent-au-velo/

TRANSPORTS
Mobilités : quand les vertus des données s’appliquent au vélo
Camille Selosse | actus experts technique | Innovations et Territoires | Régions | Publié le 22/06/2017

Procéder au comptage des cyclistes aide à mieux comprendre leurs pratiques, leur usage des infrastructures, et à élaborer des politiques cyclables plus efficaces. Ces données permettent aux territoriaux et aux élus d’échanger sur ces sujets. Elles ont également vocation à favoriser l’obtention d’aides financières. Les collectivités installent des capteurs qui chiffrent le nombre de cyclistes et s’appuient sur les données collectées par les systèmes de vélos en libre-service.

Le numérique peut-il être un outil pour développer l’usage du vélo ? Le Club des villes et territoires cyclables (CVTC) en est convaincu. Tout comme les collectivités, qui étaient invitées par le CVTC, en début d’année à Paris, à partager leurs expériences.

Avant toute chose, il faut recueillir les données. A Lille (233 900 hab.), c’est le Challenge européen du vélo qui a fourni une masse importante d’informations. Cette manifestation est un défi entre villes européennes, où celle ayant totalisé le plus grand nombre de kilomètres parcourus à vélo l’emporte. Pour ce faire, les cyclistes téléchargent une application qui comptabilise tous les trajets effectués grâce à un suivi GPS.

  • « Les données de transport doivent devenir un commun, un bien public » – Yann Leriche
  • Comment Paris va réaménager la place de la Nation à l’aide de capteurs

Lille et Lyon en piste

Le dernier défi en date a ainsi permis à la métropole européenne de Lille (MEL, 90 communes, 1,13 million d’hab.) de collecter 28 000 traces GPS à vélo, vitesse de circulation incluse. Une manne qui a rapidement trouvé une utilisation, explique Elodie Vanpoulle, chargée de mission « modes actifs ». La MEL s’appuie aussi sur un réseau de 25 bornes de comptage automatique disséminées sur le territoire. De quoi observer les tendances sur le long terme.

Pour le Grand Lyon (59 communes, 1,35 million d’hab.), le calcul du nombre de cyclistes est aussi une affaire sérieuse. Le premier date de 1997. La métropole s’appuie sur un comptage ...

CHIFFRES CLES

  • 5 000 € : c’est le coût, à l’installation, d’une borne de comptage permanente.
  • 300 € : c'est le coût de son exploitation par an.


POUR ALLER PLUS LOIN