Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club finances

Europe

Le Parlement européen, allié des régions sur le budget de la politique de cohésion

Publié le 14/06/2017 • Par Isabelle Smets • dans : A la une, Actualité Club finances, Europe

EU flag
Jelle van der Wolf Fotolia
Les eurodéputés ont défini ce que doivent être "les éléments fondamentaux" de la politique de cohésion post 2020. S’ils se posent en amis des régions sur le plan budgétaire, on ne peut plus dire que les députés soient des compagnons indéfectibles dans la lutte contre la macro-conditionnalité économique.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

C’est un avertissement à tous ceux qui verraient bien la politique de cohésion dépecée après 2020. Le Parlement européen, autorité budgétaire de l’UE avec le Conseil des ministres, estime que la future politique de cohésion de l’UE ne peut être affaiblie malgré le Brexit, qu’elle doit être dotée d’un budget suffisant – « voire supérieur » – à celui d’aujourd’hui, et que les ressources qui lui sont consacrées ne peuvent être détournées pour répondre à de nouveaux défis.

Une prise de position qui se retrouve dans une résolution adoptée par l’hémicycle le 13 juin. A un moment où, comme l’a souligné la commissaire à la Politique régionale Corina Cretu, cette politique « est soumise au feu de la critique, plus que jamais ».

Les subventions, « cœur du financement »

Plutôt rassurant pour les régions : la résolution est aussi l’occasion de dire que les subventions – donc les aides directes, et non pas des prêts ou autres garanties – doivent rester « au cœur » des financements de la politique de cohésion. Oui, les instruments financiers comptent, mais ils jouent « un rôle complémentaire » et « doivent être utilisés avec prudence ».

Ils l’ont dit à Strasbourg : les députés s’opposeront à la fixation d’objectifs quantitatifs contraignants pour l’utilisation des instruments financiers. Leur résolution est une fin de non recevoir à ceux qui agitent la possibilité, en cette période budgétaire incertaine, de voir les Fonds du plan Juncker remplacer, au moins dans certaines régions, les aides de la politique régionale.

Non à la macro-conditionnalité, in extremis

[80% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Gazette des Communes

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Découvrez nos formules et accédez aux articles en illimité

Je m’abonne

Thèmes abordés

Réagir à cet article
marche online

Aujourd'hui sur le Club finances

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Le Parlement européen, allié des régions sur le budget de la politique de cohésion

Votre e-mail ne sera pas publié

Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement