Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Personnes âgées

Réforme tarifaire des Ehpad : un moratoire réclamé

Publié le 12/06/2017 • Par Catherine Maisonneuve • dans : France

jeune homme s'occupant d'une personne handicapée
Fotolia
Reçu ce mardi 13 juin par la ministre de la Santé, le président de la Fédération hospitalière de France (FHF) va réitérer sa demande d'un moratoire dans l'application d'une réforme tarifaire qui « pénalise les maisons de retraite publiques» avec une perte de ressources estimée à 200 millions d'euros.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

A la veille de la journée de solidarité 2017 (lundi de Pentecôte), la FHF avait lancé une nouvelle alerte sur les conséquences de la réforme de la tarification des établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad), engagée par la loi d’Adaptation de la société au vieillissement du 28 décembre 2015 (art. 58) et s’appliquant depuis le 1er janvier 2017.

Reçu le 13 juin par la nouvelle ministre des Solidarités et de la Santé, Agnès Buzyn, Frédéric Valletoux, son président va redemander au gouvernement d’instaurer un moratoire car, explique-t-il, « la réforme de la tarification remet gravement en cause le financement de la dépendance dans les structures publiques ».

Une perte de ressources de 200 millions

« Se voulant plus juste au travers d’une équation dite « objective », le nouveau mode de calcul masque en réalité d’importantes disparités entre établissements et entre les départements eux-mêmes, constate la FHF. A travers les établissements publics, ce sont les personnes âgées dépendantes les plus modestes qui sont touchées par une réforme inique. »

[80% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Gazette des Communes

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Découvrez nos formules et accédez aux articles en illimité

Je m’abonne

Thèmes abordés

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Réforme tarifaire des Ehpad : un moratoire réclamé

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement