Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club finances

Financements

Devenir de la Sfil : quel impact sur le financement des collectivités ?

Publié le 08/06/2017 • Par Auteur associé • dans : A la Une finances, Fiches Finances • Source : Territorial.fr

Fotolia_38312213_XS
Fotolia vege
La Cour des comptes a récemment dressé un bilan qualifié de « nuancé » de l'activité de la Société de financement local (Sfil) et de sa filiale la Caisse française de financement local (Caffil). La situation de ces deux entités, créées pour sécuriser le financement du secteur public local lors de l'extinction de Dexia, intéresse directement les collectivités.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Thomas Collin

Administrateur territorial

Un dispositif public de financement institué dans le cadre du plan de résolution ordonnée de Dexia et articulé autour du groupe Sfil

Le retrait de Dexia dans la foulée de la crise financière pouvait mettre en cause le financement du secteur public local pour deux raisons. La première était la position dominante de cet acteur avec 40 % des besoins du secteur jusqu’en 2008. La seconde était l’impossibilité que les autres établissements s’y substituent totalement au regard d’une défaillance de marché. Il a été considéré que la faible appétence des prêteurs pour le secteur public local renvoyait à des facteurs structurels, et en particulier à l’absence de certains revenus complémentaires aux prêts, induite par l’obligation de dépôt des fonds au Trésor, et à ...

[90% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Club Finances

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Testez notre Offre Découverte Club finances pendant 30 jours

J’en profite

Cet article est en relation avec le dossier

Réagir à cet article
marche online

Aujourd'hui sur le Club finances

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Devenir de la Sfil : quel impact sur le financement des collectivités ?

Votre e-mail ne sera pas publié

Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement