Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Education

Rythmes scolaires : les maires ne devraient pas avoir leur mot à dire sur le projet de décret

Publié le 01/06/2017 • Par Michèle Foin • dans : A la une, France

Pixabay
Alors que le projet de décret d’assouplissement des rythmes scolaires a fuité dans la presse, l’AMF se plaint d’avoir été mise sur la touche et craint le désengagement financier de l’Etat. De son côté, la Cnaf se veut rassurante.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Agnès Le Brun, présidente de la commission éducation de l’Association des maires de France (AMF) ne décolère pas. C’est « par la bande » qu’elle a pris connaissance du contenu du projet de décret relatif « à l’élargissement du champ des dérogations à l’organisation de la semaine scolaire dans les écoles maternelle et élémentaires publiques » qui permettra aux communes de revenir à la semaine de quatre jours de classe

L’AMF, habituellement consultée, n’était pas au courant

Contrairement aux usages, ce projet a fuité dans la presse mardi 30 mai, via le site spécialisé Tout Educ, sans aucune concertation avec l’AMF, qui se voit habituellement soumettre les projets pour avis et peut discuter d’éventuels amendements. Selon Tout Educ, ce projet de décret sera présenté par le Conseil supérieur de l’Education jeudi 8 juin.  Le directeur de l’AMF doit quant à lui être reçu par le ministère mardi 6 juin, confirme Agnès Le Brun.

France Urbaine, qui a tenu le 31 mai 2017 son conseil d’administration pour débattre de ces orientations nouvelles, veut encore croire à une possible concertation. Son président, Jean-Luc Moudenc, maire de Toulouse (LR), président de Toulouse Métropole, et Jean-Louis Fousseret (PS), 1er vice-président de France Urbaine, maire de Besançon et président du Grand Besançon, souhaitent être reçus rapidement par le Ministre de l’Education Nationale.

Attention à ne pas tout imposer d’en haut

« Il ne faudrait pas que l’Etat renoue avec ...

[80% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Gazette des Communes

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Découvrez nos formules et accédez aux articles en illimité

Je m’abonne

Cet article est en relation avec le dossier

Réagir à cet article
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Rythmes scolaires : les maires ne devraient pas avoir leur mot à dire sur le projet de décret

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement