Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club Santé Social

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club Santé Social

Immigration

Pour résorber les bidonvilles, les collectivités expérimentent

Publié le 11/01/2019 • Par Christelle Destombes • dans : A la Une santé social, Dossier Santé Social

bidonville
KAMBER Ajdin kamberajdin@gmail.com
"2019 devra être l’année de la mise en place de stratégies globales et partenariales de résorption des bidonvilles dans les territoires", a souligné Sylvain Mathieu, délégué interministériel pour l’hébergement et l’accès au logement, en ouverture du 65e atelier de la Dihal, le 10 janvier à la Grande Arche de la Défense. Près d’un an après l’adoption de la circulaire du 25 janvier 2018 "visant à donner une nouvelle impulsion à la résorption des campements illicites et des bidonvilles", certains territoires ont engagé des démarches. Sans pour autant les formaliser.

Ma Gazette

Sélectionnez ce thème et créez votre newsletter personnalisée

Marie-Hélène Nédélec, vice-présidente de Nantes Métropole, a détaillé la stratégie partenariale qui engage solidairement l’État, le département et vingt-quatre communes de la métropole. « Ça a pris du temps de mettre tout le monde d’accord », souligne-t-elle.

Le département compte 1 894 personnes vivant en bidonvilles, en majorité des Roumains, soit 12 % de la population. La démarche est articulée autour de trois axes : une mission de maîtrise d’œuvre urbaine et sociale (Mous) déléguée à l’opérateur ASBL, des actions d’aménagement et de gestion de terrains d’insertion temporaires et des actions de droit commun pour l’accès à l’emploi, à la santé, à la scolarisation des enfants, etc.

Un accompagnement global et individuel

Le choix a été fait de prioriser des bidonvilles (15 sur 40) sur des ...

[80% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Club Santé Social

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Testez notre Offre Découverte Club Santé Social pendant 30 jours

J’en profite

Thèmes abordés

Réagir à cet article
marche online

Aujourd'hui sur le Club Santé Social

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Pour résorber les bidonvilles, les collectivités expérimentent

Votre e-mail ne sera pas publié

Club Santé Social

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement