Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club Santé Social

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club Santé Social

Le mot du social

La prévention

Publié le 03/01/2019 • Par Nathalie Levray • dans : Actu Santé Social

NATHALIE_LEVRAY
D.R.
«Mieux vaut prévenir que guérir », dit le proverbe. Les pouvoirs publics contemporains ont adopté et adapté la maxime pour porter stratégies et mener campagnes.

Ma Gazette

Sélectionnez ce thème et créez votre newsletter personnalisée

Sous couvert de prévention, « véritable fourre-tout », constate le docteur Loïc Étienne, ils délèguent à l’individu la responsabilité de sa santé, tant physique et mentale d’ailleurs que professionnelle et financière.

Chacun est ainsi sommé, au nom d’un mélange de prudence et de précaution, de gérer son capital, de s’impliquer et de se responsabiliser, de « prendre les devants » (prævenio, præventum en latin) face aux risques, dangers et maux susceptibles de l’assaillir.

La prévention ne réduit pourtant pas à néant la possibilité de leur survenance comme elle n’est pas le gage de l’amélioration de la condition humaine. Faute de milieux de vie sains et favorables.Au nom de l’efficacité économique et de la durabilité, la prévention est l’arme des politiques publiques en matière de santé mais aussi de pauvreté, d’exclusion et d’accès aux droits.

Son efficience réclamerait dès lors une délimitation des risques et leur évaluation, la proportionnalité des mesures ou actions proposées aux conséquences dommageables possibles ainsi qu’une prise en compte globale de l’environnement, des capacités et des droits des populations ciblées.

En intégrant la sphère démocratique, la prévention interroge l’économie et la sociologie, la liberté individuelle et l’intérêt collectif, l’éthique et l’anthropologie.

Creuset d’un sentiment d’appartenance sociale, la prévention n’est finalement pas sans danger. Elle assujettit la personne à la gestion prévisionnelle et infantilisante de ses besoins, de ses désirs et des multiples imprévus de l’existence.

Quant à celles qui ne posséderont pas les comportements attendus faute de suivre les préceptes communs établis, la prévention les désigne comme objet de prévention, « opinion préconçue défavorable » (Larousse en ligne). La prévention ne serait-elle pas une mission impossible ?

Thèmes abordés

Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Moby, un programme CEE pour l'écomobilité scolaire

de ECO CO2

--
jours
--
heures
--
minutes

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI
marche online

Aujourd'hui sur le Club Santé Social

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

La prévention

Votre e-mail ne sera pas publié

Club Santé Social

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement