Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Insertion

Ni mal-logement, ni solitude: le coup double de la maison intergénérationnelle Mosaïque

Publié le 15/05/2017 • Par Adeline Farge • dans : Innovations et Territoires, Régions

Fotolia
Face à la pénurie de logements sociaux et au vieillissement, une maison intergénérationnelle a été ouverte à Saint-Jean-de-Braye, dans l'agglomération d'Orléans. Seniors isolés, jeunes de 18 à 30 ans et familles monoparentales, qui peinent à se loger, sont orientés vers cette solution temporaire. Avec 43 logements à redevance modérée et des espaces collectifs, les résidents disposent d’un chez-eux et tissent des relations.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Faire cohabiter des jeunes de 18 à 30 ans avec des familles monoparentales et des seniors autonomes: c’est le modèle d’habitat social innovant que propose la maison intergénérationnelle Mosaïque, située à Saint-Jean-de-Braye (19 600 hab., Loiret), depuis mai 2016. « Notre vocation est d’aider les publics ayant de faibles ressources à se loger mais aussi de lutter contre l’isolement des personnes âgées », expose Bernard Gassie, président d’Habitat et humanisme Loiret.

Initié dès 2010 avec le soutien de la fondation « Famille, partage, espérance », et inauguré en présence d’Emmanuelle Cosse, ministre du Logement, en novembre 2016, le projet a évité les obstacles avant de voir le jour. D’abord, la quête de l’emplacement idéal. Le centre-ville d’Orléans est envisagé puis abandonné à cause de contraintes techniques.

Le choix se porte alors sur l’écoquartier du Hameau, dans l’agglomération. Un groupe de travail élabore le projet social, démarche des mécènes (CAF, caisses de retraites et assurances…) et se penche sur les plans architecturaux. Au cours du chantier, l’association locale s’appuie sur sa fédération, qui a ouvert des maisons à Nantes, Lyon et Rennes, sources d’inspiration pour la maison orléanaise, seule à détenir le statut de résidence sociale.

Repérage régulier des habitants potentiels

Spacieuse et lumineuse, elle conjugue 43 appartements T1 à T3 meublés et à redevance modérée (453 euros à 531 euros, avant allocations ...

[80% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Gazette des Communes

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Découvrez nos formules et accédez aux articles en illimité

Je m’abonne
Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Comment mettre la relation citoyen au cœur de la stratégie numérique du territoire ?

de Orange Business Services

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Ni mal-logement, ni solitude: le coup double de la maison intergénérationnelle Mosaïque

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement