Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Concours

Rédacteur territorial : un examen professionnel sans débouchés ?

Publié le 03/12/2010 • Par Sylvie Fagnart • dans : Actu Emploi, France • Source : Emploi public.fr

L’inquiétude monte, en cette fin 2010, parmi les fonctionnaires ayant réussi l’examen professionnel de rédacteur et qui n’ont pas encore fait l’objet d’une nomination. 6 000 personnes seraient concernées, selon le décompte de la CGT. Toutes risquent que leur inscription sur la liste d’aptitude arrive en fin de validité sans qu’elles aient trouvé de poste.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Après la campagne de sensibilisation lancée par la FSU à l’adresse des parlementaires au printemps dernier, certaines évolutions sont prévisibles. “Au cours d’une récente réunion, la Direction générale des collectivités locales (DGCL) a évoqué une possibilité de procédure dérogatoire de recrutement dans ce vivier des reçus à l’examen, sans limitation de durée”, indique Michèle Kauffer, secrétaire générale d’Ufict-CGT.

La CGT voudrait aussi que ces nominations puissent se faire “hors quotas d’avancement et de promotion”. La FSU, quant à elle, fait valoir que, si une solution est à trouver impérativement et si toutes les personnes qui ont réussi cet examen doivent être nommées, « il ne s’agit pas de la meilleure façon d’organiser les recrutements”.
Et certains de se demander pourquoi la voie de l’examen professionnel a été choisie, organisant une compétition entre les modes de recrutement.

“Les textes étaient peut-être mal ficelés mais les jurys ont également accordé l’examen sans tenir compte des débouchés réels. Aujourd’hui, il faut trouver une solution, sans pour autant pénaliser les autres modes de recrutement, comme les lauréats du concours externe”, note un proche du dossier.

Une réunion doit encore se tenir sur ce sujet le 9 décembre 2010, à la DGCL. Contactée par emploipublic.fr, celle-ci ne souhaite pas s’exprimer avant la mi-décembre.

20 Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Rédacteur territorial : un examen professionnel sans débouchés ?

Votre e-mail ne sera pas publié

Vivi

04/12/2010 09h30

En effet, j’ai réussi cet examen professionnel de rédacteur en 2009.
A ce jour, dans la collectivité territoriale pour laquelle je travaille, aucune possibilité d’être nominée.
Que dois-je faire?

astrid

06/12/2010 08h55

Il en est de même pour moi. J’ai été admis en 2009 et étant à trois ans de la retraite, on me dit que je ne serai pas nommée avant 2012, ce qui fait qu’il ne me reste juste qu’une année pour postuler sur un poste de rédacteur, sachant que je suis dans la fonction publique territoriale et que ma direction ne veut pas me nommer sur mon poste. Je suis donc actuellement dans une impasse avec aucune possibilité d’être nommée.

solange darmon

04/12/2010 10h20

j’ai moi meme passé les deux examens de rédacteur et rédacteur chef et j’ai été nommée assez rapidement, il faut dire que la différence de salaire est minime (environ une dizaine d’euros) pour des responsabilités de chef de service (14 personnes), j’aiété nommée enfin de carrière et à 62 ans je travaille toujours après 45 annuités car ma retraite est très insuffisante. Je trouve très injuste que les agents ne soient pas nommés, ce qui leur permettrait d’améliorer leur carrières et leur retraite.

Sandra

06/12/2010 12h23

J’ai réussi l’examen de rédacteur territorial il y a 5 ans et je ne suis toujours pas nommée. Mon employeur est prêt à créer le poste mais hélas il y a des quotas. Et oui, je ne comprends pas pourquoi cet examen existe toujours si il n’y a pas d’issue….

quezac62

06/12/2010 12h27

je suis rédacteur depuis 1993 dans une collectivité territoriale. En aucun cas une administration locale n’a obligation de nommer un récipiendaire d’examen ou concours « sur place ». Il faut démarcher et savoir se vendre

cmdm

06/12/2010 02h12

Les agents qui ont réussis cet examen professionnel de rédacteur ont fait des efforts sans en connaître le réel aboutissement, une grille de salaire devrait être créée en catégorie B, mais B moins, l’examen n’est pas le concours.

Cécile

06/12/2010 05h09

C’est faire fi de l’ancienneté dans la fonction publique. C’est aussi méconnaître le principe du déroulement de carrière, qui peut se faire soit par promotion interne, soit par concours. Dès lors que cette possibilité de promotion est ouverte, il n’y a pas à avoir de différence de traitement.

coco

06/12/2010 03h46

je suis également dans le même cas. Réussite en 2008. toujours pas nommée. 55 ans. 30 ancienneté. Et je ne suis pas à vendre !!
Il serait bien que tous et toutes dans notre situation interviennent auprès des syndicats pour qu’une solution soit au plus vite trouvée. Cette reconnaissance ne serait que justice. Notre expérience professionnelle est un plus pour nos collectivités, nos administrations etc. Sans reconnaissance ni motivation (financière et professionnelle) dur dur de travailler jusqu’à 62 ans !!!. Les seniors au travail !!? mais dans quelles conditions !!??.

quezac62

06/12/2010 04h25

ha le confort ! qu’il est douillet de squatter un emploi sans être remis en cause, de s’installer dans le privilège en escomptant toujours + du piston ou de la providence. Il n’y a qu’en France (pourtant petit pays géographique) que l’on rencontre des fonctionnaires casaniers.

COURROUS22

07/12/2010 04h22

Je ne vois pas le rapport vos commentaires sont totalement hors sujet. Quel rapport entre être casanier, et obtenir un examen professionnel et ne pas être reconnu en tant que « lauréat », je crois que vos commentaires ne sont pas au bon endroit…….

tulipe

07/12/2010 02h42

ce n’est pas un privilège sauf du mérite pour celles et ceux qui ont préparé car dans la fonction publique, il y a ceux qui travaillent pour réussir et ceux qui ne font rien et qui réussissent en allant pleurer à leur chef. J’ai l’impression que vous avez un dégoût pour la fonction publique mais lorsqu’une administration vous embauche vous qui venez du privé, vous êtes bien content d’avoir par la suite le statut de fonctionnaire. Alors évitez votre mépris.

katy

06/12/2010 07h45

moi j’ai passé aussi une concours de la fonction publique celui d’atsem et ici aussi c’est pareil un concours mais pas de postes!!!!!comme les communes n’ont pas d’obligation d’embaucher…..a quoi sers ce concours qui n’est valable que trois ans!!! d’ailleurs comme beaucoup de concours de la fonction publique!!!!

Lilou

07/12/2010 08h40

N’en déplaise à certaines personnes, les gens qui ont réussi leur examen professionnel de rédacteur sont des gens méritants.

Tout d’abord, il jouissent d’une expérience certaine (je pense qu’il y existe toujours un âge minimum de 38 ans pour être nommé) qu’aucune théorie ne peut remplacer (très nombreux sont ceux qui s’accordent à penser que les épreuves de cet examen et de ce concours devraient être liftées pour coller au plus près des réalités quotidiennes).

Ensuite, si je prends mon cas personnel, j’ai suivi la formation complète du CNFPT en vue de passer le concours de rédacteur et me suis bien évidemment déplacé sur les lieux d’examens… tout cela représente de l’investissement qui n’est absolument pas récompensé.

Enfin, j’ai mon propre cursus (titulaire d’un BAC+3 certes commun à beaucoup de personnes mais qui a le mérite d’exister), j’estime ne rien avoir à prouver sauf sur le terrain, le problème étant que dans la Fonction Publique on a toujours l’impression que le vécu scolaire et professionnel antérieur à l’entrée dans la FPT n’existe pas : en clair on nait avec son grade.

Les gens titulaires de cet examen professionnel ne sont pas des idiots, loin s’en faut, ils demandent simplement la réparation de ce qui s’assimile à un véritable préjudice (faire des efforts qui ne sont jamais récompensés, subir les railleries, être touché dans son estime personnelle, endosser les responsabilités sans en avoir le bénéfice car l’employeur en joue subtilement laissant l’Etat responsable de cette situation…).

Elisabeth

07/12/2010 02h54

Bonjour,
J’ai passé l’examen d’adjoint administratif 1er classe et l’examen de rédacteur le même jour en 2006. Réussite de ces deux examens avec beaucoup de fierté aprés avoir révisé pendant plusieurs week end. Toujours pas nommée dans ma collectivité alors que 5 agents lauréats du concours de rédacteur ont été quant à eux reconnus.T
Félicitations à mes collègues. Mais quelle déception pour moi.
Merci à la Direction générale des collectivités locales , à la Fsu, à Michèle Kaufer pour votre aide.
Cordialement Elisabeth

Mica13140

13/01/2011 11h04

Voilà je désirais me présenter à l’examen professionnel de rédacteur cette année 2011 après avoir consulté le calendrier, jour J eh bien ils ont été annulés !
Je pensais pouvoir, en fin de carrière améliorer mon sort car pas d’autres possibilités pour gagner plus, mais voilà, je suis arrivée trop tard !
Je pense que cela fera plaisir à certains !

Mica13140

13/01/2011 11h37

Je pense que tout le monde est méritant dans la mesure où l’on fait la démarche de se présenter à un concours ou un examen professionnel !
Et c’est bien dommage de nous inciter à faire des formations, si à la clef il n’y a ni serrure ni porte ! C’est du gaspillage !
Je vais tout de même tenter le concours, on ne sait jamais !
Courage à toutes

Marie

19/01/2011 10h22

Effectivement, je comprends que des lauréats au concours ou examens professionnels soient mécontents s’ils n’arrivent pas à être nommés. Surtout lorsqu’on occupe un emploi de grade supérieur avec une reconnaissance et/ou des responsabilités et que, à côté, des agents sans passer de concours sont propulsés eux, au grade supérieur. Je pense qu’il y aurait beaucoup à revoir sur la promotion interne avec des avancements de grade très flous et surtout inéquitables.
Toutefois, je pense qu’il faut prendre en considération qu’il ne peut pas y avoir que des cadres B voire A, et que certains emplois ne peuvent être occupés que par des catégories C et ce n’est pas péjoratif mais réaliste. De plus, l’administration doit faire des économies financières pour pouvoir assumer toutes les charges notamment en matière sociale (APA, RSA, etc) donc les dépenses salariales vont être une cible de restriction budgétaire.

chantal

23/01/2011 11h40

j’ai réussit l’examen professionnel d’adjoint et de redacteur reconnue travailleur handicapé j’ai comme beaucoup travaillé dur pour y arriver ,sans compter la fatigue suplementaire que j’ai infligé à mon corps pendant ma preparation en me payant des cours du soir.
Mon directeur n’a pas attendu avant de me donner des fonctions de cadre que j’occuppe de puis 3 ans et j’en ai marre d’attendre quelque chose qui est plus que merité , en effet je me demande si, nous ne devrions pas nous rencontrer et refléchir à une attaque commune. On est toujours plus fort ensemble.

DANY

29/11/2011 09h15

Lauréate de cet examen en 2006, j’ai 58 ans et craint de ne pas être nommée alors que j’ai de plus été admissible au concours de Rédacteur en 2004, et ai passé le DEAM dans les années 1990 qui couvrait toutes les matières juridiques allégées depuis. 3 jurys ont testé mes aptitudes mais malgré cela, je demeure une « reçue collée », ne pouvant pas postuler de surcroît sur un poste de catégorie B tant que je ne suis pas nommée.
Déçue, indignée de voir des agents qui n’ont suivi aucune formation, promue en catégorie B, les relations individuelles comptant pour au moins 70 %. La formation ne joue plus son rôle d’ascenseur social.

Gigou

02/12/2011 08h44

Quelqu’un a-t-il des nouvelles du décret que l’état s’était engagé à prendre avant le 1er décembre 2011, en l’absence duquel tous les titulaires de l’examen professionnel de rédacteur territorial (n’ayant pas transformé l’essai) perdraient définitivement et scandaleusement le bénéfice de leurs efforts ?

Commenter

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement