logo
DOSSIER : Budgets primitifs 2017 : les services publics à l'épreuve de la rigueur
Dossier publié à l'adresse https://www.lagazettedescommunes.com/501871/metropole-du-grand-paris-encore-trop-peu-de-marges-de-manoeuvre/

BUDGETS PRIMITIFS 2017
Métropole du Grand Paris : encore trop peu de marges de manœuvre
Pascale Tessier | A la Une finances | Actu experts finances | France | Publié le 28/04/2017

La métropole du Grand Paris reste une collectivité de reversements. Avec seulement 27,3 millions d'euros inscrits à son budget d’investissement 2017, elle est encore loin de subventionner toutes les demandes de ses communes membres. Même pour des projets inscrits dans ses domaines de compétence.

D’une phase d’intention et de mise en route en 2016, la métropole du Grand Paris (131 communes, 7 millions d’hab.) est passée aux actes et aux financements avec l’objectif d’engager les travaux d’élaboration des documents stratégiques et de poursuivre les initiatives engagées. L’exercice 2017 sera donc celui d’un lent démarrage et aussi le premier où la MGP doit couvrir douze mois de dépenses de fonctionnement.

Le budget 2017 a été voté, certes, à l’unanimité sous la présidence de le président Patrick Ollier (maire LR de Rueil-Malmaison, Hauts-de-Seine), mais il ne donne pas – encore – l’image d’une métropole apte à porter des projets à la fois innovants et visibles. D’autant que l’appartenance des communes, à la fois, à la MGP et à leur établissement public ...

POUR ALLER PLUS LOIN