Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club finances

Infrastructures numériques

Très haut-débit : le RIP alsacien est financé à 64% par le privé

Publié le 10/04/2017 • Par Claire Chevrier • dans : A la Une finances, actus experts technique, Bonnes pratiques finances, Dossiers d'actualité, Régions

Strasbourg
D.R.
L'ancienne région Alsace a confié le déploiement de son réseau d'initiative publique(RIP) à un concessionnaire. La nouvelle région Grand Est prend le relais pour couvrir tous les départements. A la clé, des coûts moindre pour les acteurs publics.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Cet article fait partie du dossier

Le très haut-débit prend son temps pour arriver

« En Alsace, jusqu’à l’été 2014, nous étions partis sur un réseau d’initiative public (RIP) en affermage. Mais nous avons commencé à voir certains opérateurs nous expliquer qu’ils seraient intéressés par un modèle concessif, où ils apporteraient eux-mêmes leurs financements. Nous avons donc décidé, en octobre 2014, de partir sur un modèle concessif d’une durée de 30 ans », se souvient Franck Siegrist, aujourd’hui chef de projet très haut -débit (THD) à la ‎région Grand Est.

450 millions d’euros pour la construction

La concession porte sur la construction et l’exploitation de 377 000 prises. 450 millions d’euros sont prévus pour la construction du réseau entre 2015 et 2021 et 30 millions supplémentaires pour la maintenance pendant la durée du contrat. « Au final cela nous a coûté beaucoup moins que nous le pensions. Pour un affermage, nous avions chiffré le coût à 600 millions d’euros, dont 60 % auraient été à la charge des ...

[80% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Gazette des Communes, Club Techni.Cités, Club Finances

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Testez notre Offre Découverte Club finances pendant 30 jours

J’en profite

Cet article fait partie du Dossier

Le très haut-débit prend son temps pour arriver

Sommaire du dossier

  1. Menaces sur l’économie des réseaux d’initiative publique
  2. Aménagement numérique : les chantiers qui coincent
  3. Fibre optique : contre l’anarchie des raccordements, enfin des solutions ?
  4. [Data] Un déploiement de la fibre à petits pas
  5. « Les opérateurs ont pris des engagements et il faudra bien juger de leur respect » – Sébastien Soriano
  6. Télécoms : quel avenir pour les réseaux de première génération ?
  7. Tadurézo, Tu captes, kiCapte… Les collectivités locales développent leurs applis pour tester les réseaux mobiles
  8. Communications électroniques : le déploiement des réseaux à très haut débit
  9. Les ratés de la sous-traitance pour le raccordement de la fibre
  10. Déployer la 4G là où la fibre s’arrête
  11. « Le gouvernement a une vision financière et non politique du THD »
  12. « On peut utiliser le marché pour faire de l’aménagement numérique » – Sébastien Soriano
  13. En cartes et en graphiques : comment avance la couverture mobile en 4G en France ? (1/2)
  14. La Vendée mise sur le THD radio
  15. En cartes et en graphiques : comment avance la couverture mobile en 4G en France ? (2/2)
  16. Numérique : le new deal proposé par l’Etat aux collectivités et aux opérateurs
  17. Territoires ruraux : la République déconnectée
  18. Quel modèle économique pour le méga-contrat de Mégalis pour fibrer la Bretagne
  19. Téléphonie mobile : « C’est l’intelligence des territoires qui va être au pouvoir »
  20. En attendant la fibre, le très haut-débit radio s’invite dans 30 000 foyers
  21. Avec Datamobile, les pylônes poussent en zone rurale et la 4 G devient une réalité
  22. Dans le Gers, le pari gagné d’un bon débit partout et pour tous
  23. En Paca, le déploiement du très haut-débit dans la tourmente
  24. Très haut-débit : les bons comptes du réseau d’initiative publique du Grand-Est
  25. Le wifi public séduit les territoires ruraux
  26. Le très haut-débit radio à la rescousse des habitations et entreprises isolées
  27. Cyril Luneau (Orange) : « L’expertise digitale est remontée à l’interco »
  28. Cour des comptes : « Il manque 15 milliards pour financer le plan France Très Haut Débit »
  29. « La couverture du territoire est notre priorité numéro un » – Sébastien Soriano
  30. Internet par les réseaux radio en attendant la fibre optique ?
  31. Réseaux d’initiative publique : l’appel aux opérateurs
  32. Très haut-débit : le RIP alsacien est financé à 64% par le privé
  33. L’entretien des réseaux de téléphonie en sous-investissement chronique
  34. Comment accompagner le « Cuivrexit » et passer à la fibre optique ?
  35. Plan France Très Haut Débit : Numéricâble-SFR chamboule la zone d’initiative privée
  36. Zones blanches : ces territoires encore éloignés du « vrai » haut débit fixe
  37. Le Plan France Très Haut Débit, un colosse aux pieds d’argile
  38. Les sénateurs plaident pour la rentabilité des réseaux d’initiative publique
  39. En Eure-et-Loir, le Lab28 veut optimiser l’utilisation de la fibre optique
Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Pourquoi investir dans un service Europe dans ma Commune

de COMMISSION EUROPEENNE

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur le Club finances

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Très haut-débit : le RIP alsacien est financé à 64% par le privé

Votre e-mail ne sera pas publié

Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement