logo
Adresse de l'article https://www.lagazettedescommunes.com/497604/comment-aider-les-cadres-a-deconnecter/

MANAGEMENT
Comment aider les cadres à déconnecter
Maud Parnaudeau | France | Toute l'actu RH | Publié le 05/04/2017 | Mis à jour le 07/04/2017

A la fois facteur de productivité et de liberté mais aussi de dépendance et de burn-out, l’hyperconnexion des cadres pose problème et doit à ce titre être traitée par la collectivité.

Depuis le 1er janvier 2017, les salariés du secteur privé peuvent se prévaloir d’un droit à la déconnexion. Si l’obligation de régulation de l’utilisation des outils numériques à but professionnel n’est, pour l’heure, pas opposable à la fonction publique, elle est dans toutes les têtes. Notamment parmi les cadres qui sont, selon une étude du cabinet Eleas, spécialiste dans la prévention des risques psychosociaux, 75 % à souhaiter la mise en place de règles pour limiter leur usage en dehors du travail.

Toujours selon cette étude, ils seraient 44 % à avoir recours aux outils numériques presque tous les jours hors temps de travail, mais aussi 53 % à apprécier la souplesse horaire offerte par le numérique. D’ailleurs, nombreux sont les cadres qui optent librement pour travailler à distance sans injonction de leurs supérieurs. Mais est-ce vraiment un choix quand les dossiers s’accumulent et que le seul moyen de les traiter est de les ramener chez soi ?

Temps d’attention disponible

Les cadres sont, en outre, prisonniers de la peur de « manquer quelque chose », le fameux « Fomo » (Fear of Missing Out). Et que dire de la reconnaissance générée par le fait d’être destinataire d’un nombre ...

POUR ALLER PLUS LOIN