Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club finances

Budgets 2017

Budgets primitifs : les communes en mal de repères financiers

Publié le 27/03/2017 • Par Pascale Tessier • dans : A la une, A la Une finances, Actu experts finances, France

Performances budgétaires des communes et groupements à fiscalité propre
D.R.
La baisse allégée des dotations n’a pas suffi à rassurer les élus qui, à la tête des communes ou intercommunalités ne peuvent se projeter. Plus que des gestionnaires, ils veulent être des maires qui investissent et tiennent leurs promesses de campagne.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Malgré un milliard d’euros de baisse des dotations de l’Etat au lieu des deux annoncés, c’est sans l’enthousiasme habituel du demi-mandat que les budgets primitifs 2017 auront été adoptés. Les élus réclament un arrêt de cette diminution, même si leur pessimisme teinté de résignation les incite à espérer une concertation. La baisse est « moins importante cette année, mais elle intervient après plusieurs années de gel ou de tassement », déplore André Laignel, maire (PS) d’Issoudun (12 270 hab., Indre) et premier vice-président de l’Association des maires de France (AMF). Un constat douloureux partagé par Denis Durand, maire (MRC) de Bengy-sur-Craon (670 hab., Cher) pour qui les petites villes sont « à l’os, dans une asphyxie financière », ou par Luc Waymel, maire (NI) de Drincham (255 hab., Nord) : on a « gratté partout pour avoir un peu d’argent frais et un semblant d’embellie ».

Les inégalités entre communes se sont creusées

« La baisse des dotations ne tient pas compte de la richesse réelle des communes ni de leurs budgets annexes, et n’est donc pas supportée de la même façon, regrette Laurence Tartour, conseillère financière à l’Association des petites villes de France (APVF), qui ...

[90% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Gazette des Communes, Club Finances

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Testez notre Offre Découverte Club finances pendant 30 jours

J’en profite

Cet article est en relation avec le dossier

Contenu Premium

Thèmes abordés

Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Télétravail : les pièges à éviter

de MUTAME

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur le Club finances

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Budgets primitifs : les communes en mal de repères financiers

Votre e-mail ne sera pas publié

Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement