Transports

Ouverture des TER à la concurrence : une foule de questions reste en suspens

Par • Club : Club Techni.Cités

Dans quelles conditions les régions pourront-elles choisir un prestataire autre que SNCF Mobilités pour exploiter les TER ? De nombreux points d'interrogation demeurent quant aux modalités de l'ouverture à la concurrence. Alors que quatre régions sont prêtes à expérimenter celle-ci, l'Association française du rail (AFRA), qui regroupe les opérateurs alternatif à SNCF Mobilités, a voulu interpeller les candidats à la présidentielle sur ce sujet.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Lors d’un point presse organisé à Paris le 16 mars 2017, l’ Association française du rail (AFRA) – qui regroupe des opérateurs comme Transdev, Trenitalia, Thello… – n’a pas caché son impatience de voir l’exploitation des TER ouverte à la concurrence. Et décidé de sonder les candidats à la magistrature suprême sur ce sujet.

Lors d’une « plate-forme Etat-régions » le 27 juin 2016, le gouvernement avait répondu « oui » à la demande de Régions de France d’expérimenter cette ouverture avant la date fixée par la législation européenne, soit 2023 – sachant qu’entre 2019 et 2023, les régions pourront commencer à attribuer des marchés d’exploitation à des opérateurs autres que SNCF Mobilités.

Transport ferroviaire : bientôt la fin du monopole SNCF en région?

Préparer l’ouverture dans la ...

[80% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Gazette des Communes, Club Techni.Cités

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Testez notre Offre Découverte Club Techni.Cités pendant 30 jours

J’en profite
Commentaires

2  |  réagir

22/03/2017 02h21 - paul

D’accord avec Ratonus.
Par ailleurs comme l’Europe justifie son tout libéral par la libre concurrence, pour que les ajustements offres/demandes, et donc prix, se fassent grâce au marché (en arguant du fait que c’est ce qu’il y a de mieux pour les usagers), le fait de déterminer les tarifs en amont ne serait-il pas de nature à ne provoquer aucune changement notable du point de vue des usagers ? Je ne parle même pas de la qualité du service pour les lignes peu fréquentées… Espérons que les régions, si elles ne permettent pas aux particuliers de faire des économies, blinderont au moins leur cahier des charges. Mais est-ce qu’elles en ont la compétence technique…bref, encore du gain de terrain pour les AMO, du boulot en plus pour les agents publics et…aucun progrès à attendre pour le particulier. Merci l’Europe.

Signaler un abus
22/03/2017 08h36 - ratonus

A quoi peut bien servir ce genre de réforme? Pourquoi ne pas travailler à améliorer ce qui existe et vouloir toujours tout transformer? L’usager demande un service de qualité, des trains qui arrivent à l’heure, des contrôleurs dans les trains et une sécurité optimale.

Signaler un abus

Ajouter un commentaire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou vous opposer à leur traitement et à leur transmission éventuelle à des tiers en écrivant à : Groupe Moniteur - Antony Parc 2, 10 place du Général de Gaulle, La Croix de Berny – BP 20156, 92 186 Antony Cedex ou en cliquant ici.

L'actu Technique

Offre découverte 30 jours gratuits !

dernières offres d’emploi

Formations

Evènements

services

Thèmes abordés

Prochain Webinaire

Gagner en efficacité : les points clés pour passer à l’e-administration

de Les webinars de DOCAPOSTE

--
jours
--
heures
--
minutes

menu menu

Club Techni.Cités : l'information pour les techniciens de la FP