logo
Adresse de l'article https://www.lagazettedescommunes.com/491437/en-ville-le-velo-passe-a-la-vitesse-superieure/

DÉPLACEMENTS
En ville, le vélo passe à la vitesse supérieure
Ségolène Poinas | A la une | France | Métiers | Publié le 24/02/2017

Les villes étouffent et le climat n’attend plus : la conscience de l’urgence semble progresser chez les citadins, de plus en plus cyclistes. Les politiques publiques ne sont pas étrangères à cette évolution : le vélo fait désormais partie des missions des collectivités, au même titre que les services classiques. Une révolution en douceur, qui change les métiers en profondeur.

Si on avait, à la fin des années 1990, évoqué le métier de « chargé de mission vélo » dans les collectivités, on aurait sans doute suscité l’indifférence, voire l’agacement. En 2016, 80 % des collectivités ayant répondu à l’enquête de l’Observatoire des mobilités actives déclarent avoir créé un tel poste – et le chiffre atteint les 100 % pour les collectivités de plus de 250 000 habitants.

Ce n’est pas seulement une pratique qui a changé, mais le regard sur l’aménagement et les usages de l’espace public. La réglementation plus axée sur l’environnement (de la loi sur l’air de 1997 à la loi sur la transition énergétique de 2015), l’impulsion donnée à l’échelle nationale (Plan d’action mobilités actives lancé en 2014), les expérimentations locales ...

REFERENCES


CHIFFRES CLES

  • 26 % des voiries aménagées pour les vélos en 2016.
  • 7,70 euros/an/habitant consacrés au vélo par les collectivités (contre 5,80 euros en 2013).
  • + 19 % de stationnements vélos installés entre 2013 et 2016.

Source : enquête 2015-2016 de l’Observatoire des mobilités actives (Club des villes et territoires cyclables).


POUR ALLER PLUS LOIN