Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club Santé Social

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club Santé Social

Développement durable

La nouvelle donne de l’alimentation collective va concerner les acteurs sociaux

Publié le 23/10/2018 • Par Nathalie Levray • dans : A la Une santé social, Dossier Santé Social

La loi Alimentation oblige les établissements de santé, sociaux et médico-sociaux a progressivement faire passer leurs restaurants collectifs aux produits de qualité, biologiques et aux alternatives végétariennes. L’aide alimentaire devient un des outils des collectivités pour participer à la lutte contre la précarité alimentaire des personnes vulnérables.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Définitivement adoptée le 2 octobre 2018, la loi pour l’équilibre des relations commerciales dans le secteur agricole et alimentaire et une alimentation saine, durable et accessible à tous change la donne de l’alimentation collective sur trois points.

Objectif 20 % de produits bios

Les personnes publiques, les établissements d’accueil des enfants de moins de 6 ans ainsi que les établissements de santé, sociaux et médico-sociaux qui relèvent des personnes privées devront obligatoirement servir ou faire servir des produits biologiques, locaux ou écologiques à la table de leurs restaurants collectifs, gérés directement ou en concession.

Les repas devront être composés d’au moins la moitié de produits de qualité ou durables, en valeur, et les produits bios doivent représenter une part au moins ...

[80% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Club Santé Social

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Testez notre Offre Découverte Club Santé Social pendant 30 jours

J’en profite
Réagir à cet article
marche online

Aujourd'hui sur le Club Santé Social

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

La nouvelle donne de l’alimentation collective va concerner les acteurs sociaux

Votre e-mail ne sera pas publié

Club Santé Social

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement