logo
Adresse de l'article https://www.lagazettedescommunes.com/489670/archeologue-du-bati-un-metier-confidentiel-mais-tres-utile-pour-le-patrimoine/

MÉTIER
Archéologue du bâti : un métier confidentiel… mais très utile pour le patrimoine
Frédéric Ville | France | Publié le 24/02/2017

L’archéologue du bâti, par sa connaissance acquise sur le patrimoine, travaille à sa préservation et à sa restauration.

L’archéologue du bâti « étudie les bâtiments avec les techniques de l’archéologue, en menant des fouilles strate après strate : enduit, peinture, bois, pierre », résume Clément Alix, archéologue du bâti à la ville d’Orléans (114 977 hab.). Cela fait une quinzaine d’années que le métier existe et ils seraient 30 à 50 en France à l’exercer au sein des départements et des communes, le plus souvent à temps partiel, rarement à 80 % comme Clément Alix.

L’archéologue du bâti, qui cherche à documenter toutes les phases d’un édifice, opère peu en archéologie préventive (en amont de travaux). Son intervention peut toutefois être intéressante. « En 2007, lors de fouilles liées à un aménagement, nous avons obtenu qu’il y ait quelques places de parking en moins pour mieux mettre en valeur des bâtiments ...

CHIFFRES CLES

  • Cadre d’emplois : attaché de conservation du patrimoine.
  • Catégorie A
  • Formation : licence d’histoire, d’histoire de l’art ou d’archéologie ; master en archéologie avec spécialisation en archéologie du bâti.


POUR ALLER PLUS LOIN