Mobilité

« Ville apaisée » : des défis en pagaille pour les collectivités

| Mis à jour le 20/09/2017
Par • Club : Club Techni.Cités
Sources : Technicités 

Guillaume Rossetti Grenoble-Alpes Métropole

Si les collectivités sont de plus en plus nombreuses à vouloir ''apaiser'' la ville, le passage à l’acte n’est pas toujours simple. Obstacles politiques, nécessité d’outils pédagogiques et de financements doivent être anticipés.

cet article fait partie du dossier

Partage de la voirie : la ville roule au ralenti

Les projets visant à rendre de l’espace public aux piétons et aux cyclistes continuent de se multiplier à Paris. La capitale a annoncé le 23 janvier son « plan piétons », doté d’un budget de 90 millions d’euros. Une annonce intervenue alors que le conflit politique autour de la piétonisation des voies sur berges continue de battre son plein entre la ville et la région.

Si rares sont les collectivités où le débat atteint un tel niveau de crispation, la mise en place d’une politique dite de « ville apaisée », qui vise à mieux faire cohabiter les différents modes de déplacement, n’est pas une sinécure.

Au-delà des clivages politiques

Pourtant, certaines démarches font l’objet d’une quasi-unanimité politique. C’était le cas à Grenoble. La métropole est devenue la première à afficher le label de métropole apaisée. Quarante-quatre des quarante-neuf communes qui la composent ont rejoint la démarche, toutes tendances politiques confondues.

Dorénavant, la limitation à 30 km/h est devenue la norme, 50 km/h étant l’exception pour certains grands axes. 80 % des voiries sont désormais limitées à ...

Article réservé aux abonnés

Contenu réservé aux abonnés

  • Club Techni.Cités

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au Club Techni.Cités

Déjà abonné ? Identifiez-vous
+
Mot de passe oublié ?
Article réservé aux abonnés

Contenu réservé aux abonnés

  • Club Techni.Cités

Pour lire la totalité de cet article, profitez de l’offre découverte 30 jours gratuits !

Offre découverte
Article réservé aux abonnés

Contenu réservé aux abonnés

  • Club Techni.Cités

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au Club Techni.Cités

ABONNEZ-VOUS
Dossier
Commentaires

0  |  réagir

Ajouter un commentaire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou vous opposer à leur traitement et à leur transmission éventuelle à des tiers en écrivant à : Groupe Moniteur - Antony Parc 2, 10 place du Général de Gaulle, La Croix de Berny – BP 20156, 92 186 Antony Cedex ou en cliquant ici.

L'actu Technique

  • Le demi-traitement est un acte créateur de droit

    Le demi-traitement versé à l’agent qui a épuisé ses droits à un congé de maladie ordinaire dans l’attente de la décision du comité médical ne présente pas un caractère provisoire et reste acquis à l’agent alors même que celui-ci a, par la suite ...

  • Une formation pour mieux gérer les situations de crise

    Inondations, manifestations, incendies : comment gérer la crise vite et bien ? Une formation de dix jours, pour les professionnels, voit le jour à Troyes en mai prochain. ...

  • ANC : le ministère balaie les recommandations de la Cour des comptes

    Le 13 décembre, la Cour des comptes a rendu public un référé sur les services publics d’assainissement non collectif (SPANC). Attendu depuis longtemps, il n’est pas à la hauteur des espérances des spécialistes du sujet. ...

  • Climat : ce qu’il faut retenir de la COP24 de Katowice

    La COP24 qui vient de se terminer à Katowice en Pologne a permis de définir des règles communes pour l’application de l'Accord de Paris, mais c'est là sa seule avancée. La manifestation a également été marquée par une moins grande présence des acteurs non ...

Offre découverte 30 jours gratuits !

dernières offres d’emploi

services

Thèmes abordés

menu menu

Club Techni.Cités : l'information pour les techniciens de la FP