Mobilité

« Ville apaisée » : des défis en pagaille pour les collectivités

| Mis à jour le 20/09/2017
Par • Club : Club Techni.Cités
Sources : Technicités 

Guillaume Rossetti Grenoble-Alpes Métropole

Si les collectivités sont de plus en plus nombreuses à vouloir ''apaiser'' la ville, le passage à l’acte n’est pas toujours simple. Obstacles politiques, nécessité d’outils pédagogiques et de financements doivent être anticipés.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

cet article fait partie du dossier

Partage de la voirie : la ville roule au ralenti

Les projets visant à rendre de l’espace public aux piétons et aux cyclistes continuent de se multiplier à Paris. La capitale a annoncé le 23 janvier son « plan piétons », doté d’un budget de 90 millions d’euros. Une annonce intervenue alors que le conflit politique autour de la piétonisation des voies sur berges continue de battre son plein entre la ville et la région.

Si rares sont les collectivités où le débat atteint un tel niveau de crispation, la mise en place d’une politique dite de « ville apaisée », qui vise à mieux faire cohabiter les différents modes de déplacement, n’est pas une sinécure.

Au-delà des clivages politiques

Pourtant, certaines démarches font l’objet d’une quasi-unanimité politique. C’était le cas à Grenoble. La métropole est devenue la première à afficher le label de métropole apaisée. Quarante-quatre des quarante-neuf communes qui la composent ont rejoint la démarche, toutes tendances politiques confondues.

Dorénavant, la limitation à 30 km/h est devenue la norme, 50 km/h étant l’exception pour certains grands axes. 80 % des voiries sont désormais limitées à ...

[90% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Club Techni.Cités

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Testez notre Offre Découverte Club Techni.Cités pendant 30 jours

J’en profite
Dossier
Commentaires

0  |  réagir

Ajouter un commentaire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou vous opposer à leur traitement et à leur transmission éventuelle à des tiers en écrivant à : Groupe Moniteur - Antony Parc 2, 10 place du Général de Gaulle, La Croix de Berny – BP 20156, 92 186 Antony Cedex ou en cliquant ici.

L'actu Technique

  • 48 heures avec une responsable en eaux pluviales

    Engagé dans une démarche volontariste de déconnexion des eaux pluviales, le syndicat mixte de Roannaise de l’eau est aujourd’hui cité en exemple. Engagée en 2017, Céline Lareure incarne cette politique ambitieuse. Découverte. ...

  • Observatoire de l’eau : faible évolution de la gouvernance et de la gestion patrimoniale

    L’Agence française pour la biodiversité (AFB), a publié le 8e rapport national de l’observatoire des services publics d’eau et d’assainissement avec des données de 2016. Faible taux de transfert aux intercommunalité, prix équivalent pour l'eau et ...

  • Les gestionnaires de digues sous pression

    Les premières échéances réglementaires concernant les digues de protection contre les inondations tombent à la fin de l'année. Les autorités exerçant la compétence « Gemapi » ne seront pas à l'heure du rendez-vous. ...

  • Des bâtiments à empreinte positive

    Véritable philosophie de l’économie circulaire, la démarche "cradle to cradle" s’immisce dans la construction des bâtiments. Encore largement débutante, elle a pourtant déjà séduit quelques collectivités pionnières, dont les projets sont en cours de ...

Offre découverte 30 jours gratuits !

dernières offres d’emploi

Formations

Evènements

services

Thèmes abordés

Prochain Webinaire

Gagner en efficacité : les points clés pour passer à l’e-administration

de Les webinars de DOCAPOSTE

--
jours
--
heures
--
minutes

menu menu

Club Techni.Cités : l'information pour les techniciens de la FP