Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club Santé Social

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club Santé Social

[Entretien]

« Nous sommes prêts à prendre le pari de l’innovation » – Patrick Doutreligne, président de l’Uniopss

Publié le 26/09/2018 • Par Christelle Destombes • dans : A la Une santé social, Actu expert santé social

PROSP_Patrick-Doutreligne-Uniopss-UNE
D.R.
Lors de sa conférence de presse de rentrée, le 25 septembre, Patrick Doutreligne, président de l’Uniopss, a salué les avancées des stratégies pauvreté et santé, tout en pointant une politique souvent incohérente. Il revient pour La Gazette santé-social sur les enjeux d’une concertation avec les acteurs associatifs, qui, loin de faire partie de l’ancien monde, ont toujours été des acteurs majeurs en matière d’innovation sociale et sociétale.

Le thème de votre conférence de rentrée était virage social ou simple détour. Qu’en est-il ?

Je dirais plutôt qu’il s’agit d’un détour. La première année du quinquennat, le discours entretenait la confusion entre assistance et assistanat, le social représentait « un pognon de dingue » pour pas grand-chose, puisque la France comptait 3 millions de chômeurs et près de 8 millions de pauvres.

Depuis, il y a une inflexion du président de la République qui n’essaie plus de culpabiliser les demandeurs d’emploi et parle d’inverser la logique générationnelle de la pauvreté.

Sur certains sujets, les mesures sont intéressantes et positives : les crèches, l’école maternelle, le petit-déjeuner gratuit dans certains quartiers, la cantine à 1 euro. Mais il faudra s’assurer que les engagements seront tenus ...

[80% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Club Santé Social

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Testez notre Offre Découverte Club Santé Social pendant 30 jours

J’en profite
Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Boues d’assainissement : tout savoir pour préparer l'avenir !

de La rédaction de Techni.Cités en partenariat avec SUEZ

--
jours
--
heures
--
minutes

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI
marche online

Aujourd'hui sur le Club Santé Social

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

« Nous sommes prêts à prendre le pari de l’innovation » – Patrick Doutreligne, président de l’Uniopss

Votre e-mail ne sera pas publié

Club Santé Social

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement